2020, une année à part. Alors que le monde et les voyages sont à l’arrêt, nos rêves d’aventures n’en sont que décuplés. Il n’est pas rare que nous repensions, non sans nostalgie, à tout ce que nous avons eu la chance de découvrir et de vivre ces dernières années. Parfois, nous nous interrogeons et nous demandons quel pays nous manque le plus. Nous sommes unanimes avec une destination pourtant controversée, l’Inde. Avec trois périples en trois ans, ce pays nous fascine. Dans nos souvenirs, le Kerala garde une place de choix. Région délibérément singulière, « un pays dans un pays » comme on aime le dire. Nous voulions partager ici ce qui le rend profondément unique à nos yeux et pourquoi le Kerala est à ne pas manquer lorsque l’on souhaite voyager en Inde.

 

 

1. UNE GEOGRAPHIE ET UNE HISTOIRE À PART QUI ONT FAÇONNÉ CET ETAT SANS PAREIL 

Carte Kerala, Inde by Bestjobers

Situé dans la pointe sud-ouest de l’Inde, le Kerala bénéficie d’une nature luxuriante et généreuse grâce à un climat chaud et humide. Un Etat isolé du reste du pays par une chaine de montagnes (les Ghats occidentaux) mais résolument ouvert au monde extérieur par ses côtes donnant sur la mer d’Oman et l’Océan Indien. Carrefour stratégique entre Orient et Occident, le Kerala est devenu un port de commerce majeur sur la scène internationale pour le négoce d’épices. Portugais, Français, Espagnols, Anglais, Hollandais, tous sont venus ici pour ses délices : poivre, gingembre, cardamome, cannelle, clou de girofles, vanille, cumin, safran pour n’en citer que les principaux. Les influences européennes sont aujourd’hui encore visibles dans chaque rue et coin de Fort Cochin. Eglises chrétiennes, synagogues, mosquées et temples hindou cohabitent comme nulle part ailleurs.

 

Kerala, Inde

 

 

2. LE KERALA, UN MODELE D’EDUCATION EN INDE

À ce multi-culturalisme très singulier, il est important de souligner que le Kerala enregistre le meilleur taux d’alphabétisation de tout le pays. Ici, la scolarisation des enfants, filles compris, est une priorité même dans les campagnes reculées. Le résultat d’une politique éducative lancée dans les années 1990 par le gouvernement régional, la TLC pour « Total Literacy Campaign » (ou campagne d’alphabétisation totale). Grâce à de telles mesures, le Kerala enregistre aujourd’hui, un PIB par habitant presque deux fois plus élevé que dans le reste du pays. Un vrai exemple en Inde.

 

 

 

3. UNE NATURE EPOUSTOUFLANTE DE DIVERSITE 

La beauté et la diversité du Kerala ne passent pas inaperçues ! Visité après le Rajasthan, quelques années plus tôt, cette région nous a éblouis par ses paysages luxuriants aux antipodes des déserts et forteresses rajasthanis ! Nous y avons découvert des plantes et des tonalités de vert encore inconnues à notre palette ! Cette impression qu’ici tout peut pousser à un rythme incroyable !

Notre première étape nous avait fait poser nos valises sur une petite ile isolée au milieu des backwaters. Nous avons fait connaissance avec cet écosystème unique et fragile de canaux formés d’eau douce et salée, entre lacs, rivières et courants marins de l’Océan Indien. Des paysages charmants où l’eau est omniprésente. Plongés dans l’ambiance d’une petite communauté tranquille qui organise sont quotidien entre pêche et culture des noix de cocos.

Kayal, Island Retreat, Backwaters, Kerala

 

Backwaters, Kerala

Inde, Portrait

 

On garde aussi des souvenirs intacts des plantations de thé de Munnar avec ses collines sculptées en terrasse visibles à perte d’horizon. Nous y avions croisé des femmes en pleine récolte, panier dans le dos et un sourire toujours franc. Nous apprenions, non pas sans surprise, que ces mêmes plantations étaient parfois empruntées par les éléphants sauvages !!

Et puis, c’est là bas qu’on a entendu parler d’un phénomène naturel exceptionnel. Tous les 12 ans, les collines de Munnar se couvrent d’un manteau violet, c’est l’oeuvre d’un arbuste dénommé neelakurinji, qui ne fleurit qu’une fois tous les douze ans. Incroyable.

 

Munnar, Inde, Plantations de thé

 

Munnar, Inde, Plantations de thé

 

Et puis que dire des cascades vertigineuses dont regorgent le Kerala. Celles d’Athirapilly nous avaient laissés sans voix.

Deux ans plus tard, je considère toujours cet endroit comme l’un des plus beaux que j’ai eu la chance de voir de toute ma vie.Se retrouver face aux chutes d’Athirapilly, c’est comme entrer dans le roman du Livre de la Jungle.

Les oiseaux exotismes volent et virevoltent au dessus du tumulte, les singes crapahutent dans les arbres, la végétation est dense et intense. Dans la forêt, biches, cerfs et quelques tigres y trouvent encore refuge. C’est magnifique et sauvage. Quand je suis triste ou angoissée, je m’imagine transportée là bas et la sérénité revient.

 

Athirappilly Falls, Inde

 

Athirappilly Falls, Kerala

 

 

4. DES RENCONTRES PROFONDEMENT MARQUANTES

La nature keralaise nous a laissé des souvenirs indélébiles qui ont été d’autant plus forts car associés à de belles rencontres de gens vrais.

 

MANEESHA

Je ne voudrais en citer que quelqu’unes ici. Il y eu Maneesha avec qui nous avons fait connaissance dans les Backwaters. Elle, c’est une jeune femme pleine d’idées et avec une vision comme on les aime. Maneesha a créé Kayal, son hôtel de 4 chambres construit sur une petite île des backwaters. Au fondement de son projet, des valeurs de partage, d’authenticité et de respect de la population locale ainsi que de la nature. Une jeune femme inspirante qui a réussi à bâtir un Eden entouré de cocotiers. Nous y avons passé quelques jours les sens en éveil, en observant le quotidien à part de ses gens.

 

Backwater India

 

Kayal, Island Retreat, Backwaters, Kerala

 

JOE

Et puis, il y eu Joe, qui nous a accueillit dans sa maison d’hôtes proche des plantations de thé de Munnar. Le temps de quelque jours, nous avons partagé la vie tranquille et simple de sa petite famille. Yoga au lever du soleil, cours de cuisine traditionnelle, balade à la découverte des plantes et épices dans les plantations environnantes. Une philosophie de vie qui nous avait permis de ralentir la cadence et d’apprécier chaque moment vécu.

 

Joe, Mistletoe Home Stay Munnar Cours de cuisine à Munnar, Kerala

 

BAIJU

Et j’aimerais terminer par Baiju qui fut notre guide aux vertigineuses cascades d’Athirappilly. Baiju est littéralement né dans la jungle comme il aimait nous le dire. Issu d’une communauté tribale locale, il se faisait appeler Mowgli, à l’aise comme personne avec la faune et la flore sauvage du secteur. Partir à ses cotés, en balade forestière aux premières lueurs du jour nous aura marqué à jamais. La force tranquille, avec un simple bâton de bois comme moyen de défense, un peu léger quand on sait que des tigres peuplent les sous bois ! Pourtant, nous n’étions pas inquiets et lui avons fait entièrement confiance. Capable d’analyser chaque bruit de la forêt, d’atttraper un cobra à mains nus ou de pister la trace du tigre ! Un sacré personnage vivant en harmonie complète avec son environnement sauvage. Quelle fut pas notre tristesse d’apprendre qu’il fit une chute mortelle d’un toit quelques mois plus tard.

 

Athirappilly, Kerala

 

Baiju, l'homme de la Jungle (Mowgli), Kerala, Inde

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, le Kerala résonne en nous comme un lieu unique et intense où nous retournerons c’est certain, nous l’espérons prochainement, lorsque le contexte sanitaire le permettra.

 

 

Et vous, vous connaissez le Kerala ? Envie d’en voir davantage ?

Voici une vidéo pour vous plonger d’autant plus dans l’atmosphère singulière de cet Etat.


Un article rédigé en partenariat avec Kerala Tourism. Nous restons libres de nos propos.

 

Des Bises, 

Elisa & Max

Facebook – InstagramPinterest – Twitter – Youtube

Pin It on Pinterest

Shares