Octobre 2018, nous découvrions pour la première fois l’Afrique lors de notre tout premier safari au Kenya. Nous nous étions promis de revenir pour découvrir davantage de ce continent si unique à la faune sauvage sans pareille. Mais en toute honneté nous n’avions pas imaginé y retourner si vite ! Un an plus tard jour pour jour, nous voilà désormais en train de fouler les terres sauvages d’Afrique Australe. Un voyage d’une vie, d’une beauté rare aux confins du monde et de 4 pays (Namibie, Botswana, Zimbabwe et Afrique du Sud).

C’est avec et pour CroisiEurope, que nous avons réalisé cette aventure africaine mixant safaris animaliers, rencontre avec les locaux, nuits en lodge privatif et croisière très intimiste sur les eaux du lac Kariba.

Retours et impressions personnelles sur ce circuit inédit au plus près de la nature.

 

 

 

_________________________________

Notre safari avec Croisieurope de 10 jours en Afrique Australe

(Afrique du Sud – Namibie – Botswana -Zimbabwe)

 

Croisieurope Afrique Australe Carte du Voyage

Télécharger la carte

 

 

JOUR 1 | ARRIVÉE À JOHANNESBOURG, un rapide aperçu…

Johannesburg, Afrique du Sud

 

Après une nuit en plein ciel à bord du vol Air France AF 990, les tours du quartier des affaires de Johannesbourg se laissent deviner à travers notre hublot et la brume de chaleur. C’est ici, dans la capitale économique d’Afrique du Sud, la ville de tous les superlatifs, que commence notre périple. Nous n’en aurons qu’un aperçu, le cœur de ce voyage étant ailleurs, au fil du fleuve Zambèze, entre Botswana, Namibie et Zimbabwe.

 

Rues de Johannesburg

Rues de Johannesburg

 

Pourtant, ces quelques heures suffiront à nous marquer avec un retour sur un passé douloureux, celui du régime de l’Apartheid par la visite du musée dédié à cette période sombre de discrimination raciale (1948-1991). Un incontournable pour comprendre la complexité de l’Afrique du Sud et notamment de Johannesbourg, mêlant des cultures, races, nations et langues unique au monde. Dans les couloirs de l’histoire sud africaine, nous sommes plongés au siècle dernier avec des photos, témoignages et films émouvants, parfois très choquants d’une histoire terriblement récente. Le combat de Nelson Mandela pour apporter la paix et la démocratie est retranscrit avec détails. Après 27 ans derrière les barreaux, une résilience sans limite, une force de caractère incroyable, il réussira l’inimaginable, devenir le premier président noir d’Afrique du Sud.

 

Musée de l'Apartheid, Johannesburg

 

Nous passons aussi par le quartier de Soweto où nous voyons l’ancienne maison de Mandela. Notre journée est également l’occasion d’en apprendre plus sur la création de la ville basée sur la découverte des mines d’or.

 

 

INFOS PRATIQUES | JOHANNESBURG

  • Comment y aller?  

Plusieurs vols directs depuis Paris, nous avons volé avec Air France, départ 23h20 pour une arrivée à 9h55 le le lendemain matin (10-11h de vol). Pas de décalage horaire avec la France en été, seulement +1h en hiver.

La ville est très étendue, l’aéroport est très excentré !

  • Où manger à Johannesburg?

Kitamu, Taste of Africa à Melrose Arch : en terrasse, cuisine traditionnelle dans un cadre très agréable, on s’est régalé.

 

 

JOUR 2 | DEPART POUR LE BOTSWANA/NAMIBIE et INSTALLATION AU LODGE

Vol Johannesburg-Kasane

 

Après une nuit à coté de l’aéroport de Johannesbourg, l’aventure continue et ne fait que commencer d’ailleurs ! C’est avec impatience que nous embarquons pour un vol régulier en direction de Kasane, tout au nord du Botswana. Nous faisons vite connaissance avec le sport régional, le tamponnage de passeport ! Nous sommes ici à la frontière avec la Namibie et nous allons vite devenir familiers avec les passages des guichets d’immigration. À chaque entrée et sortie, c’est un coup de tampon coté Botswana et namibien. On en a vite la tête qui tourne mais ce n’est pas pour rien que les locaux appellent cette zone géographique le « tueur de passeport » !

Nous ne passons que 10min au Botswana pour aujourd’hui ! Le temps nécessaire pour rejoindre en 4X4 le bureau d’immigration de sortie et de monter à bord d’une barque à fond plat pour passer le poste de frontière d’entrée en Namibie de l’autre coté de la rivière Chobé (la frontière naturelle entre les deux pays). Une fois nos tampons faits, nous filons sur la rivière et les canaux pour arriver finalement heureux à Cascades Island.

 

Fleuve Chobe

 

Cascades Lodge Island

 

Cascades Island, Namibie

 

C’est sur ce petit bout d’île privée que nous élisons domicile pour 3 nuits avec pour seuls voisins les hippopotames et les crocodiles de la rivière et les villageois de l’ile d’Impalila de l’autre coté de la rive. Bienvenue au Cascades lodge, fraichement rénové en 2017 et ouvert exclusivement aux voyageurs CroisiEurope en 2018.

Depuis le ponton, nous sommes accueillis chaleureusement par toute l’équipe menée par Tracy. Tracy est Namibienne et enregistre un parcours international impressionnant, elle a notamment vécu 4 ans en France. Très vite, nous nous sentons comme à la maison ! L’agréable sensation de pouvoir parler de tout avec elle, de pouvoir échanger sur les us et coutumes, l’histoire mouvementée de son pays, le tout en français en toute décontraction.

 

Tracy, Croisieurope Africa

 

Avec un grand salon très joliment décoré, une très belle terrasse au bord de l’eau et seulement 8 chambres très spacieuses (65m2, chacune avec piscine et vue sur le fleuve Zambèze), nous avons l’impression de séjourner en maison d’hôtes haut de gamme plutôt que dans un lodge impersonnel. Nous faisons plus amplement connaissance avec les autres membres de ce voyage intimiste et exclusif notamment lors des repas pris convivialement tout ensemble sur la terrasse.

Depuis notre piscine sur le balcon, du lever au coucher du soleil, nous ne voulons rien manquer de cette carte postale africaine. Un pur luxe.

 

Cascades Lodge, Croisieurope

 

Lodge Croisieurope en Namibie, Afrique Australe

 

Cascades Lodge, Namibie

 

Cascades Lodge, Croisieurope

 

Lodge Namibie

 

Lodge Croisieurope Afrique Namibie

 

NB: à 8 km du lodge, un lieu unique au monde puisque c’est le seul endroit où 4 pays s’y rassemblent: Namibie, Zambie, Botswana et Zimbabwe.

 

 

 

JOUR 3 | JOURNEE SAFARI DANS LE PARC NATIONAL DE CHOBE (BOTSWANA)

Parc National de Chobe, Les éléphants

 

Aujourd’hui, on rentre dans le vif du sujet, avec la découverte d’une des plus belles réserves naturelles d’Afrique, le parc national de Chobé. C’est de bonne heure que notre petite troupe quitte le lodge, jumelles vissées autour du coup pour une journée exceptionnelle à la rencontre de la faune sauvage. Nous filons sur le fleuve aux premières lueurs du jour, slalomant entre les hippopotames pour regagner le poste de frontière et entrer au Botswana pour partir en safari 4X4 dans le gigantesque parc de Chobé (11 000 km2). Nous n’avons que quelques heures, mais heureusement notre guide local connait le territoire et les habitudes des animaux.

Rapidement, nous sommes dans les hauteurs du parc et pouvons admirer la rivière Chobé en contrebas. Ses rives sont largement à découvert, le paysage est asséché, c’est d’autant plus visible dans la brousse à l’intérieur du parc. où fait terriblement défaut. Un paysage de désolation qui nous surprend mais qui s’explique par une dernière saison humide particulièrement sèche et des longs mois sans pluie. Dans quelques semaines, tout reprendra « vie » lorsque les premières gouttes tomberont, nous aimerions voir ça !

 

Chobe National Park, Botswana

 

Au fur et à mesure que nous pénétrons dans le parc, la chance nous sourit. Des impalas, damalisques et kudus par centaine, nous coupent la route, suivies par des familles de phacochères. De part et d’autres, des oiseaux aux couleurs éclatantes nous saluent depuis leur branche, c’est incroyable de voir d’aussi beaux spécimens !  Alors que personne ne l’avait remarqué un lion se repose en toute discrétion à l’ombre d’un buisson et une girafe nous guette du haut de son long cou. Il faut avoir l’oeil, les arbres sont nombreux et les pistes de sable parfois laborieuses à parcourir.

 

Elephants, Chobe

 

Hippopotames, Chobe National Park

 

Girafe, Chobe, Botswana

 

Kudu

 

Zazu, Botswana

 

Les meilleurs moments seront au coté des éléphants, en très grand nombre dans le parc. Plus d’un quart de toute la population de pachydermes d’Afrique se concentre à Chobé, un véritable paradis pour les observer. Depuis la jeep le matin ou la barque à fond plat l’après midi, ce fut un spectacle époustouflant au plus près de la nature. Ces animaux d’une grande intelligence dégagent une grande sensibilité dans leur regard et gestes. Nous pourrions les regarder des heures sans nous lasser une seconde tant leur comportement est fascinant. Ici, ils vivent protégés de la chasse et du braconnage, leur nombre est en croissance et cela donne de l’espoir.

 

Safari Elephants, Botswana

 

Croisière au Botswana, Croisieurope

 

Elephants

 

Vue de dos, Elephants, Botswana

 

Elephants, Afrique

 

Chobe River, Botswana

 

African Dream

 

 

 

JOUR 4 | À LA RENCONTRE DES LOCAUX A L’ILE D’IMPALILA

Baobab, Impalila Island, Namibie

 

Après déjà plusieurs tampons dans notre passeport, nous pouvons le ranger pour aujourd’hui ! On reste en Namibie ! Nous n’avons qu’à traverser la rivière pour rendre visite à nos voisins, isolés du reste de leur pays au bout du bout de la bande de Caprivi. D’ailleurs, Impalila signifie « place la plus loin ». Située à l’extrêmité de la Namibie, quelques 1500 personnes vivent ici sur l’île, longue de 12 km par 7. Organisée par petits villages traditionnels, nous apprécions découvrir la vie de ses habitants au coté d’un des leurs, Raphaël, notre guide. Nous apprécions l’accessibilité et la simplicité des gens.

Nous sommes très loin du tourisme de masse et de notre expérience décevante dans un village masaï au Kenya purement destiné à divertir le touriste étranger… Nous partageons quelques moments de vie en nous initiant au battage du mais, en nouant une natte de roseaux ou encore lors d’une partie de danse au pied du grand baobab. Les enfants curieux et intrigués par notre couleur de peau nous approchent pour jouer.  Des sourires, des rires, malgré la barrière linguistique, des échanges simples et sincères qui font du bien.

 

Village, Namibie

 

Village Namibie

 

 

Portrait, Namibie

 

Visite du Village avec Croisieurope

 

Portrait

 

Portrait Namibie

 

 

La bande de Caprivi en Namibie

C’est au final la seule partie de la Namibie que nous visiterons dans ce voyage, celle qu’en général les touristes en road-trip en Namibie ne font pas car excentrée ! Une partie intéressante car aux frontières avec l’Angola, le Botswana et la Zambie. Ancienne colonie allemande, la Namibie s’appelait le Sud Ouest Africain allemand. En 1890, la bande de Caprivi est créée par la signature d’un traité dans lequel les Allemands troquent Zanzibar aux Anglais contre le bras du fleuve Zambèze. Ils pouvaient ainsi accéder au Zambèze et donc au reste de l’Afrique Australe ainsi qu’à l’océan Indien (normalement). Ils y voyaient là une zone très stratégique pour faciliter leurs imports/exports sans avoir à passer par le Cap… sauf qu’erreur, une portion s’avéra non navigable à cause des chutes Victoria !!

 

 

 

JOUR 5 | DÉPART POUR LE ZIMBABWE & INSTALLATION À BORD DE L’AFRICAN DREAM

Lac Kariba

 

C’est avec peine que notre petite troupe quitte le joli Cascades lodge et sa chaleureuse équipe. Nous disons au revoir à Tracy et son équipe. Après de nouveaux tampons de sortie, d’entrée, puis de sortie, nous disons au revoir à la Namibie puis au Botswana. Notre avion privé (un Cessna) et son pilote nous attendent sur le tarmac de l’aéroport de Kasane. Plus qu’un vol, c’est une véritable expérience au dessus de la brousse africaine et du lac Kariba sur lequel nous passerons les trois prochains jours à naviguer. Salués par les bruyants babouins entourant la piste de décollage, il ne nous reste plus qu’à nous acquitter de la somme de 30US$ chacun (pour les citoyens Français) au guichet de l’immigration pour pouvoir continuer l’aventure au Zimbabwe.

 

Vol Kasane Kariba

 

Avec excitation, nous embarquons quelques minutes plus tard sur le plus beau bateau du port de Kariba, l’African Dream, navire à fond plat de 33 mètres de long inauguré il y a tout juste un an (septembre 2018). Tout comme le Cascades lodge, l’African Dream au pavillon zimbabween est une propriété de CroisiEurope. Il ne transporte que notre petit groupe de 9 personnes (pouvant accueillir cependant une capacité maximum de 16 personnes avec ses 8 cabines doubles). La décoration est réussie, nous aimons chaque statuette, cadre photo, tapis! L’ambiance à bord est décontractée et conviviale notamment grâce aux sourires, à la joie de vivre et à la gentillesse de l’équipage.

Nous partons faire le tour du propriétaire! Petite piscine sur l’avant-pont, coin salon et bar pour des moments à partager, salle à manger avec vue panoramique, un pont soleil à l’étage pour embrasser les premiers et derniers rayons du jour et bien sûr nos cabines toutes équipées et confortables à l’étage inférieur. Le moteur démarre et nous voilà partis sur les eaux paisibles du lac Kariba. Le flamboyant coucher de soleil mettra tout le monde d’accord ! Tous ensemble, nous trinquons sur le pont à cette belle croisière qui commence.

 

African Dream, Croisieurope

 

Bateau Lac Kariba, Croisieurope

 

African Dream Boat, Zimbabwe

 

Lac Kariba

 

 

 

JOUR 6 -7 | SAFARIS NAUTIQUES et TERRESTRES SUR LE LAC KARIBA & NAVIGATION

Lac Kariba, African Dream, Croisieurope

 

Avec ses 2000 km de côtes et ses 180 000 000 000 m3 (au moment le plus plein), le lac Kariba est le troisième plus grand lac artificiel du monde, formé suite à la construction du barrage sur le fleuve Zambèze entre 1955 et 1959. Ce géant fournit plus de 70% de l’électricité au pays. Lors de notre visite à la mi septembre, le niveau du lac est bien bas, 9 mètres de moins que l’an passé à la même époque nous dit-on. La faute au manque de pluie lors de la dernière saison humide. Le spectacle est saisissant. Nous sommes baignés dans une cuvette mais le peu d’eau a tout de même un avantage, celui de pouvoir naviguer à travers ses paysages d’arbres séchés émergeant des flots. Lors de la construction du barrage, des forêts entière de mopani ont été ensevelies par la montée des eaux. Cela nous rappelle la rivière Yaté en Nouvelle Calédonie, sauf qu’ici nous passons volontiers notre tour d’y faire une excursion en kayak… Tant ces eaux sont pleines de crocodiles et d’hippopotames !!

 

A bord, le temps semble s’être arrêté. Plus de wifi, pas de réseau téléphonique non plus, aucune habitation en vue, ni autre bateau à l’horizon (à part quelques pêcheurs locaux). Coupés du monde extérieur, nous nous connectons à la nature environnante. Chant du calao terrestre, grognements des hippos. Nous sommes prêts à découvrir une portion d’Afrique quasiment vierge qui offre tout ce qu’il faut au ressourcement et à la déconnection.

Nos journées sont rythmées par le soleil. A chaque fois qu’il se lève et se couche, il nous offre un spectacle féérique avec une lumière rougeoyante qui nous laisse sans voix. Entre les deux, des moments de navigation et des temps d’exploration de la faune sauvage nous occupent. Nous visitons le parc national de Matusadona. C’est ici que des milliers d’animaux sauvages ont été déplacés pour être sauvés de la montée des eaux après la construction du barrage, une manœuvre périlleuse connue sous le nom d’Opération Noé. A bord du 4X4, nous nous laissons émerveiller par de nouvelles hordes d’éléphants, des troupeaux d’impalas et de bufles, quelques familles de zèbres. Du léopard, nous n’en verrons que les traces dans la piste sablonneuse.

 

Parc national de Matusadona

 

Parc national de Matusadona

 

Parc national de Matusadona

 

Parc national de Matusadona

 

A chaque sortie avec le petit bateau annexe, les hippos font leur show. Nous ne pensions pas en voir autant un jour ! Si c’est l’animal le plus dangereux d’Afrique, nous respectons leur territoire en maintenant nos distances et tout se passe sans encombre. Les crocodiles ne sont pas en reste, plus sournois, nous ne les distinguons pas toujours prendre le soleil sur les berges ! Il en faut pourtant plus pour dissuader les pêcheurs locaux assis au bord de l’eau, canne à la main… Même les fréquents accidents mortels ne les empêchent pas de prendre autant de risques.

 

Lac Kariba, Zimbabwe

 

Lac Kariba, Zimbabwe

 

Croisieurope, Zimbabwe

 

Lac Kariba, Zimbabwe

 

Hippos, Lac Kariba, Zimbabwe

 

Lac Kariba, Zimbabwe

 

Les Éléphants

Lac Kariba, Zimbabwe

À chaque excursion, nous sommes comblés par l’observation d’hordes d’éléphants. Groupe de mâles solitaires ou familles guidées par la matriarche, les scènes de vie sauvage ne manquent pas, en forêt ou au bord de l’eau. A chaque fois, c’est le même émerveillement et la même fascination pour ces bêtes majestueuses et pleine de sensibilité. Nous apprenons cependant avec tristesse et amertume que la chasse à l’éléphant est désormais légale dans certains endroits du pays (au Botswana aussi). Leur population s’y étant beaucoup multipliée ces dernières décennies, il devenait nécessaire de réguler leur nombre causant des dégats importants sur la flore. On ne peut ressentir qu’une terrible colère quand on sait combien cet animal est menacé d’extinction dans d’autres parties d’Afrique, notamment à cause du braconnage. Déplacer des troupeaux n’est cependant pas envisageable selon eux car trop coûteux. L’Homme préfère donc abattre des troupeaux entiers… L’impuissance de les aider nous ronge…

 

 

 

JOUR 8 | CHUTES VICTORIA

Victoria Falls, Zimbabwe

 

Nous quittons le cadre enchanteur du lac Kariba et par là même, notre maison flottante à bord de l’African Dream. Pour conclure ce voyage d’exception, nous avons rendez-vous avec un site exceptionnel. Nous reprenons un vol privé dans le même coucou qui nous a amené ici à Kariba, avec cette fois-ci le cap sur une des sept merveilles naturelles du monde, nous nommons les Chutes Victoria ! Un lieu que nous rêvions de voir depuis longtemps. On ne peut qu’imaginer la tête de l’explorateur David Livingstone lorsqu’il les a découvertes en 1855 ! Le fleuve Zambèze interrompt tout à coup son cours tranquille en s’engouffrant dans une gorge large de 1,7 km et haute de 100m .

Le spectacle est époustouflant et rafraichissant ! Dans la langue locale (Lozi), on les appelle Mosi-Oa-Tunya, pour « la fumée qui gronde » ! Car oui, il faut bien imaginer qu’à la fin de la saison des pluies (avril-mai), lorsque le niveau d’eau est à son maximum, le rideau couvre toute la largeur de la chute, provoquant une épaisse brume au vrombissement étourdissant parait-il ! Ce qui est loin d’être le cas à la fin de ce mois de septembre, après une année particulièrement sèche. Mais peu importe, nous ne pouvons qu’être en admiration devant la puissance et la beauté de Dame Nature. Une balade à pied des plus agréables puisque l’aménagement du site a su rester discret pour ne pas le dénaturer (contrairement aux Chutes du Niagara au Canada qui sont malheureusement devenues un parc d’attraction…). Un beau moment et une superbe manière de conclure ce séjour merveilleux en Afrique Australe des paillettes (d’eau) plein les yeux !

 

Chutes Victoria avec Croisieurope

 

ZImbabwe

 

Chutes Victoria

 

Chutes Victoria, Bestjobers

 

>> Pour en savoir plus sur les chutes Victoria, comment les visiter et que faire aux alentours

 

Après cette journée et nuit aux Victoria Falls, l’heure est venue de quitter l’Afrique, la peine dans l’âme. Cette partie du monde nous enchante par sa population accueillante, sa faune incroyable et ses lumières magiques. Ce voyage nous a offert un premier aperçu de ces quatre nouveaux pays, nous savons que nous reviendrons pour en approfondir certains. La Namibie et l’Afrique du Sud notamment pour en découvrir leurs grands espaces !

Et vous quel(s) pays d’Afrique vous fait rêver?

 

 

 


  « l’Afrique Australe en pratique »  

  • NOTRE VOYAGE:  8 jours sur place + temps de vols du 17 au 27 septembre 2019
  • OÙ ?  Entre Afrique du Sud, Namibie, Botswana et Zimbabwe.
  • QUAND Y ALLER ?

Novembre à mars: c’est la basse saison, avec la période de pluie, de chaleurs et d’un taux d’humidité élevé.

Avril à Octobre: haute saison, période sèche. Septembre était donc très sec selon nous, avril mai sont surement très beaux car verdoyant.

  • DÉCALAGE HORAIRE:  même horaire en été, +1h en horaire d’hiver
  • MONNAIE: Rand africains en Afrique du Sud, le dollar américain est accepté quasiment partout sinon au Botswana, Zimbabwe.
  • VISA: pas de visa pour les ressortissants Français en Afrique du sud, Namibie ou Botswana (pour des séjours courts). Mais obligatoire au Zimbabwe. Il faut payer en dollars américains en veillant à avoir l’acompte et des billets intacts ! Attention, il est important d’avoir un passeport avec au moins 5 pages vierges pour recevoir tous les coups de tampons des différentes douanes.
  • TARIF à partir de 4200€ par personne + vols internationaux avec CroisiEurope, le spécialiste des croisières fluviales en Europe mais pas que! Une croisière luxueuse qui a un prix mais il faut savoir que voyager dans ces pays d’Afrique (surtout le Botswana) coûte cher. Des destinations qui ont misé sur le tourisme haut de gamme plutôt que le tourisme de masse. Cependant des promos sont faites pour remplir certains voyages quelques semaines auparavant. A surveiller sur leur site.  Dans ce tarif, tout est inclus une fois sur place, des guides, transferts, transports, nuitées, tous les repas, l’alcool à discrétion, les excursions, même une partie des pourboires ! Royal. On ne ressort son porte monnaie que pour le visa au Zimbabwe et les souvenirs personnels.
  • SECURITE un voyage très sécuritaire, nous sommes pris par la main à toutes les étapes du voyage par des guides francophones, depuis l’aéroport de départ à notre retour. Très bonne organisation du début à la fin, on a aimé l’accueil chaleureux pour un voyage convivial.
  • VACCINS: pas d’obligatoire
  • POINT BAGAGES

Les normes de transports sont strictes à cause de plusieurs vols à bord de minis avions privatifs. Si CroisiEurope l’explique largement à ses clients au préalable, nous n’avions pas réussi à obtenir les infos que nous voulions par rapport aux bagages cabines. Il est indiqué 3kg max par personne en cabine. Avec tout notre matériel de photo (2 boitiers, 4 objectifs dont un 200-500mm pesant à lui seul 2,3kg, nous nous sommes équipés d’une caisse anti choc et hermétique chez PeliCase afin de protéger notre équipement lorsqu’il serait placé dans la soute des petits avions Cessna. Nous avions pris 3 bagages en soute pour pouvoir transporter nos habits et notre matériel photo dans cette caisse rigide. Finalement, une fois sur place, nous apprenons qu’il faut 20kg au total maximum par personne, que l’on prenne 10 en cabine ou 3, cela leur est égal, tant que le montant total n’excède pas 20kg. Si seulement on avait eu cette info avant le départ, on se serait économisé bien des tracas logistiques. Donc le plus important, un sac souple, 2 roulettes maximum de taille 60 x 40 X 30cm absolument de moins de 20kg.

 

  • POUR QUI ?  

– Pour les gens souhaitant un encadrement francophone sur toute la durée de leur séjour.

Pour les amoureux d’éléphants, d’hippos et de crocodiles ! Vraiment les 3 espèces que nous avons vu le plus durant tout le séjour que ce soit au lodge ou pendant la croisière. Par contre si votre rêve est de voir un félin (lion, léopard ou guépard) ce n’est pas vraiment le meilleur voyage. Il est possible d’apercevoir un lion ou un léopard, mais pas de guépard. Alors qu’au Kenya, nous en avions vu beaucoup de lions par exemple. Ce n’est pas le même type d’environnement et paysages.

– Pour les personnes aimant voyager en petit groupe : avec 8 chambres et cabines, vous serez avec 14 autres personnes maximum durant tout le séjour. Nous n’étions que 9 pour le nôtre. Même si la moyenne du groupe était bien plus âgée que la nôtre, nous avons passé des moments très sympas à discuter de voyages. Une vraie petite famille à la fin du séjour.

– Un séjour tout à fait adapté à une personne voyageant seule car on est vite partie du groupe.

 

  • CE QU’ON A AIMÉ?

L’organisation sans faute de CroisiEurope. Une équipe très professionnelle du début à la fin, des équipages très chaleureux et accueillants. Si nous sommes plutôt habitués à des road trips en solo, nous avons bien dû avouer que c’était plaisant de se laisser porter de temps en temps!

Un groupe restreint partageant tout le séjour. Après quelques heures, tout le monde se connaissait, on parlait de tout et de rien dans une bonne ambiance. De belles rencontres.

Le fait de vivre plusieurs expériences en un séjour condensé : safaris animaliers, lodge de rêve, croisière intimiste où tout le monde se connait à bord, vols en mini avion privé, découverte des merveilleuses chutes Victoria. Un cocktail réussi de découverte et de repos.

 

  • CE QU’ON A MOINS AIMÉ?

– Nous nous étions pas assez renseigné suffisamment sur les saisons en Afrique Australe et même si notre période de voyage (mi septembre) correspond à la haute saison touristique, nous avons déploré la sécheresse des paysages que nous visitions. Il faut dire qu’en plus, la précédente saison humide n’avait quasiment pas enregistrée de pluie. Alors certes, nous n’avons jamais été dérangés par une averse, ni un orage, nous avons eu de superbes couchers de soleil mais voir ces forêts sans aucune végétation nous a fait bizarre. Du ciel, l’aridité était frappante. Quant aux chutes Victoria, le débit y était forcément faible, elles ne furent pas aussi spectaculaires et vrombissantes qu’imaginées, même si déjà très belles.

Un voyage pas le mieux optimisé pour les photographes souhaitant shooter aux premières lueurs du jour. De manière générale, l’itinéraire était très bien fait avec des moments détente et repos. Il s’agit de vacances ! Mais nous sommes plutôt des adeptes des réveils très matinaux pour pouvoir être dans les parcs dès l’ouverture (6h). Nous avons surtout remarqué cela lorsque nous étions au lodge, isolé sur une île, il nous fallait plus d’une 1h pour rejoindre le parc de Chobé. Sur le bateau, partir une heure plus tôt aurait été aussi pas mal. Mais pour les vacanciers, le rythme est idéal dirons-nous.

Les dizaines de tampons dans notre passeport à cause des passages répétés de frontières et la visite des quatre pays ! Il va falloir qu’on pense à le renouveler !

 


 

Vous êtes sur Pinterest?  Pensez à épingler notre article pour le retrouver plus facilement

 

African Dream Croisieurope

 


Nous avons découvert les beautés de l’Afrique Australe en testant le voyage inédit conçu par CroisiEuropeComme toujours nous sommes libres de partager avec vous nos ressentis et conseils, en espérant que notre expérience puisse vous aider à planifier votre propre aventure africaine. 

 

Des bises,

Elisa & Max

Facebook – Instagram – Twitter – Youtube

Pin It on Pinterest

Shares