La Corse, une destination magnifique offrant une diversité de paysages et d’expériences incroyables. Des airs de bout du monde, des plages paradisiaques, des montagnes abruptes et sauvages, des rivières source de fraicheur, de jolis villages pittoresques, c’est simple il y a tout en Corse pour passer des vacances inoubliables. Parce qu’il y a 1001 façons de visiter la Corse, nous avons décidé pour notre troisième séjour sur l’île de Beauté, de partir en road-trip tout autour de l’île. Nous en avions jamais fait le tour complet, c’est chose faite ! Dans cet article de blog, nous vous partageons notre itinéraire et nos étapes incontournables pour découvrir le meilleur de la Corse, mais aussi quelques découvertes hors sentiers battus pour deux semaines de road trip autour de l’île de Beauté. Pour savoir que faire et que voir en Corse, ce blog voyage est fait pour vous ! Ne manquez pas nos conseils pratiques ci-dessous et de regarder notre vidéo bilan de notre road trip avec notre van pour connaître notre ressenti général et découvrir nos coups de cœur  (nos plus belles plages en Corse, les meilleures randos  etc!). Bonne découverte !

 

_______________________

 

 

Visiter la Corse en 15 jours, les étapes de notre road trip: que faire et que voir? 

(Vous pouvez cliquer directement sur l’étape qui vous intéresse ou alors faites dérouler pour lire l’article au complet. 

Carte Corse Bestjobers - Road Trip 15 jours

 

 


  « La Corse en pratique »  

  • NOTRE VOYAGE:  21 jours / 3 semaines : au 6 au 27 juin 2020 (dont 1 semaine en Corse Orientale pour un reportage photo)
  • CONTEXTE: très spécial, post confinement, Covid-19: très peu de touristes, beaucoup de choses encore fermées, un mois de juin à part
  • SUPERFICIE:  8722km2 / 4e plus grande île de Méditerranée (derrière Sicile/Sardaigne/Chypre) / près de la moitié classée Parc naturel régional
  • COMMENT ALLER EN CORSE? en avion, mais aussi en ferry, très pratique pour y apporter son véhicule.On a fait la traversée avec Corsica Ferries qui dessert plusieurs villes en Corse depuis Toulon, Nice ou le Nord de l’Italie. Traversée de nuit ou de jour, tarif variable selon saison, ports de départ et d’arrivée, type de véhicule embarqué ou pas. Le plus simple est de faire une simulation de recherche sur leur site.
  • COMBIEN DE TEMPS POUR VISITER LA CORSE? Tout dépend son projet de vacances. Mais un minimum d’une semaine on recommande. 15 jours c’est bien, 3 semaines et plus c’est top!
  • QUAND ALLER EN CORSE ? D’avril à Octobre, avril étant la basse saison, cela peut être très chouette (notre plan à la base mais Corona…). Juillet/Août: très haute saison, les prix explosent, il y a sur-fréquentation par endroit, vraiment à éviter! Septembre/Octobre: arrière saison, les prix rediminuent (un peu) et le temps est toujours agréable.
  • BUDGET: Une destination assez chère surtout en été. Tout dépend de son mode de voyage, il y a des alternatives pour tout budget / envie
    • Hôtel: toutes les gammes, nous avons testé de 70 à 350€ la nuit (à savoir qu’en été, les prix peuvent quadrupler..!)
    • Camping tout simple:  environ 25€ la nuit pour un fourgon et 2 personnes
    • Resto: idem toutes les gammes, pour nos adresses, compter environ 30€/personne pour plat/dessert
    • Ferry: nous en avons eu pour 150€ l’aller , soit 300€ avec notre van (compact, même prix qu’une voiture classique)
    • Essence: carburant un peu plus cher que sur le continent, nous en avons eu pour 150€ pour 1500km parcourus avec du gazole à 1,35/40 le litre en juin 2020.
  • QUE FAIRE EN CORSE EN 1 SEMAINE? Choisir 1 hébergement dans le Nord ou le Sud et explorer autour.
    • Pour le Nord, on recommande Calvi, jolie petite cité bien agréable, pratique pour explorer la Balagne et dans un rayon de 2h: Saint Florent/Desert des Agriates – Galeria/Vallee du Fango – Golfe de Porto/Scandola
    • Pour le Sud: Bonifacio trop touristique, Porto Vecchio trop jet set, entre les deux c’est pas mal! Pour pouvoir profiter du meilleur des plages du Sud, voir Bonifacio, les Lavezzi, les Aiguilles de Bavella et les villages de montagnes (Zonza,Quenza etc), coté ouest avec Roccapina, Campomorro, Propriano.
  • QUE FAIRE EN CORSE EN 2 SEMAINES? Soit un road trip tout autour comme nous, soit  en location 1 semaine en Haute Corse puis 1 semaine dans le Sud Corse.
  • COMMENT EXPLORER LA CORSE? Nous l’avons fait en mode road trip et avec notre van VW, on vous invite à consulter nos vidéos Youtube,  bilan de road trip et celle sur notre expérience avec un van, notamment par rapport à la question du camping sauvage.  (à venir très prochainement). Ce n’est pas forcément un mode de voyage (le camping sauvage) qu’on vous recommande sur l’île de Beauté, et encore moins en pleine saison.
  • LOCATION DE VOITURE : Sur l’île de Beauté, le réseau de transports publics est très mauvais, si vous n’embarquez pas votre véhicule dans le ferry, il vous faudra obligatoirement louer une voiture sur place à votre arrivée afin de pouvoir circuler sur place. A moins de vouloir dépendre des taxis, faire du stop.
  • LOUER UN VAN EN CORSE?Trouver un van/fourgon aménagé/camping car sur le site Wikicampers, (entre particuliers) . NB: bénéficiez d’un code promo de 20€ sur votre location en utilisant le code BESTJOBERSWIKI . Vous pouvez aussi regarder sur le site Blacksheep-van  pour des véhicules modernes tout équipés, ils ont une agence à Bastia et une à Ajaccio.
  • QUE FAIRE EN CORSE? Les activités de pleine nature (canyoning, location de paddle, planche à voile,  rando aquatiques accompagnées, location vélo électriques etc) ne manquent pas ! Pour vous organiser en avance et être sûr d’avoir de la disponibilités, vous pouvez réserver via le site de confiance Civitatis 

 


JOUR 1 : Arrivée à Bastia et Cap Corse jusqu’à Centuri (50km – 1h15 sans arrêt)

Cap Corse, Road Trip

Le cap Corse est bien souvent oublié par les visiteurs, c’est pour nous au contraire notre première étape ! À peine sortis du ferry que nous en prenons la direction. En quelques minutes nous longeons la mer azur, seuls au monde en ce dimanche matin de juin à 7h30 ! Nous ne visitons pas Bastia, car nous l’avions déjà exploré en 2015. Sinon bien sûr, cela mérite de flâner dans ses rues colorées et de voir son vieux port. Récit sur Bastia par ici.

 

 

Erbalunga

Erbalunga, Cap Corse

Premier stop à Erbalunga, un joli petit village de pêcheurs, à cette heure matinale, il n’y a pas grande activité mais le caractère pittoresque est là. Quelques photos et une brève balade dans les ruelles, nous voilà reparti. Nous sommes un peu trop matinaux sur ce coup-ci.

 

 

Randonner sur le sentier des douaniers

 

Rando Sentier des Douaniers, Cap Corse

 

On continue jusqu’à Maccinagio, 35min plus au nord, la route défile, tour génoise, criques et côtes accidentées. C’est superbe ! On est déjà dépaysé ! À Maccinagio, on se ravitaille pour s’organiser un petit pique nique sur le sentier des douaniers, une belle randonnée à faire dans le coin.

Très bien balisé, le sentier longe la côte. Le tronçon jusqu’à Barcaggio est un des plus prisés pour ses paysages enchanteurs entre criques turquoise (où l’on peut se baigner), fleurs sauvages à foison, tour et phare. Lors de notre séjour, il y avait malheureusement beaucoup d’algues et peu de soleil ! Pas très engageant ce jour là, mais on a bien vu le potentiel!

 

Sentier des douaniers, Cap Corse

 

 

Passage à l’Ouest du Cap Corse

Rogliano, Cap Corse

 

Nous reprenons la route pour passer coté Ouest et faisons un crochet par le village de Rogliano, à flanc de montagne, le chemin vaut le coup d’oeil !

Au cap Corse, il ne faut surtout pas rater le moulin Mattei et sa superbe vue, on y voit une grande partie de l’île, c’est grandiose ! Le troupeau de chèvres nous accompagne pour une session coucher de soleil. Maquis, statue de Madone, la mer, les chèvres, plus de doutes nous sommes bien en Corse !

 

Chèvres, Moulin Mattei, Cap Corse

 

Vue depuis le Moulin Mattei, Corse

On continue ensuite jusqu’au petit village de pêcheurs de Centuri, labellisé parmi les plus beaux villages de France.

 

 

INFOS PRATIQUES | CAP CORSE, Sentier des Douaniers

2 tronçons Macinaggio-Barcaggio et Barcaggio-Centuri (de l’autre coté, côte plus escarpée, pas ou peu de possibilités de baignade)

À titre indicatif, il faut 3h30 pour marcher entre Macinaggio et Barcaggio.

À noter : il existe des navettes en bateau : pour aller ou revenir en bateau (transfert Macinaggio – Barcaggio), et ainsi gagner du temps. Ils n’étaient pas en service lors de notre passage. Par manque de temps (et parce que le soleil n’était pas de la partie), nous n’avons fait qu’une portion de la marche jusqu’à la tour génoise Santa Maria della Chiapella et cela était un bon avant goût. On s’est garé à la paillotte U paradisu sur la plage de Tamarone pour gagner un peu de temps aussi.

 

  • Où dormir au Cap Corse?

Spot dodo en van: nous avons dormi à coté d’un ancien couvent plus en service au dessus de Centuri, un lieu superbe et calme en van. Attention au niveau du parking du moulin Mattei, vous serez surveillé de près par les bergers, un panneau interdiction de dormir est bien indiqué ! Ce n’était pas notre intention voulant simplement shooter le coucher du soleil mais on est venu nous rappeler à l’ordre ! Ce road trip commençait bien !

Bel hôtel: Le Cap Corse regorge de palaces, appelés couramment « maisons d’Américains », il s’agit de demeures d’exception construites par des Cap Corsains ayant fait fortune aux Amériques et revenus au pays. A Rogliano, il y a par exemple le Palazzu Nicrosi 

Plus d’hébergements disponibles au Cap Corse

 

 

 

 

JOUR 2 : Cap Corse de Centuri à Nonza (40km – 1h)

 

Village de Centuri

Port Centuri, Cap Corse

 

Pour cette deuxième journée de road trip en Corse, nous découvrons le joli petit port de Centuri. Un endroit réputé sur l’île pour déguster une langouste en terrasse. Durant notre passage, l’activité n’avait pas repris (post-covid) et tout était calme, un petit tour rapide puis nous avons pris la route grandiose et très dramatique jusqu’à Nonza.

 

 

Conduire le Cap Corse,battu par les vents est selon nous une expérience à part entière & même incontournable lors d’un séjour sur l’île de Beauté !

Petite route vertigineuse, à flanc de falaises, se jetant dans la mer agitée. Face à nous, les montagnes abruptes du reste de l’île sortent de l’eau et dessinent une côte accidentée. Nous en prenons plein la vue, c’est magnifique ! Attention au vertige toutefois. Nous ne comptons pas les stops photos et heureusement qu’aujourd’hui nous avions prévu de prendre notre temps !!

 

Cap Corse

 

Cap Corse, France

 

Cap Corse, Blog

 

 

Nonza & sa célèbre plage noire

Nonza, Cap Corse

 

Nonza, Cap Corse

 

Lorsque nous arrivons à Nonza, un village classé, nous sommes éblouis par sa beauté. Perché et dominant une sublime plage noire, le lieu est fascinant. Ces paysages nous rappellent ceux de l’île de Taiwan, dans sa partie très sauvage.

Le contraste du bleu turquoise sur le sable noir et brut est spectaculaire. On ne peut se lasser de la contempler. La meilleure vue est depuis la petite tour. Nous aurions aimé nous installer sur la terrasse de la Sassa, mais cela n’était pas encore ouvert. Du coup, nous avons profité du calme des lieux pour savourer ce coucher de soleil.

Pour terminer la journée en beauté, nous trouvons un spot sauvage et tranquille pour passer la nuit et nous remettre de toutes nos émotions.

 

Nonza, Cap Corse

 

INFOS PRATIQUES | Centuri-Nonza

  • Où déjeuner ?

A l’Auberge du Chat qui Pêche avec sa petite terrasse et vue imprenable sur la mer depuis les hauteurs.

  • Où boire un verre à Nonza ?

À la Sassa, un spot incontournable pour sa vue imprenable depuis les hauteurs de Nonza.

  • Où dormir à Nonza ?

Comparer et trouver un hébergement disponible à Nonza 

 

 

 

JOUR 3 : Nonza – Saint Florent et désert des Agriates (20km – 30min)

Desert des Agriates

Nous quittons Nonza non sans regret tant les lieux sont magnifiques mais aujourd’hui une autre belle aventure nous attend !

Cap sur Saint Florent, petite ville touristique, que nous n’avons jamais vu aussi calme ! Durant ce voyage, nous avons l’impression d’être seuls en Corse (contexte post-Covid 19 oblige). Si Saint Florent n’a pas un grand intérêt ne serait-ce que pour boire un verre, manger une glace (les délicieuses de chez Rovere sur le port sont à tomber!!), diner ou flâner dans les ruelles, on ne part pas d’ici sans avoir exploré la réserve naturelle du désert des Agriates, un endroit sauvage magnifique et célèbre pour les plages de sable blanc de Saleccia et du Lodu (souvent citées parmi les plus belles de l’île)…

Ce petit paradis nature se mérite, isolé de la civilisation. En temps normal, plusieurs options permettent d’y accéder (cf infos pratiques) mais lorsque nous y sommes, c’est 5h de marche aller ou alors en conduisant un petit bolide. Le temps nous faisant toujours défaut, on troque alors Markus pour le petit 4X4. Un Suzuki Vitara à la couleur flashy (pour ne pas dire de Barbie!). La discrétion, ça sera pour une autre fois ! 1h30 de piste cabossée plus tard, le dos secoué, nous foulons le sable fin de Saleccia. Cet endroit est fabuleux, d’autant plus que nous l’avons quasiment pour nous tout seuls ce jour là (un vrai privilège dû au contexte). Les vaches sauvages sont surprises d’avoir de la visite, elles n’ont plus l’habitude ! Dommage que l’orage vienne tout gâcher, on remballe et plus possible d’aller à la plage voisine du Lodu, il faut faire marche arrière, braver de nouveau la piste en sens inverse cette fois et rendre notre petit bolide !

 

Plage de Saleccia

 

Saleccia, Desert des Agriates

 

On termine cette journée d’aventures chez Pascale, dans un camping à la ferme repéré et réservé sur le site HomeCamper. A 20min de Saint Florent, nous sommes légèrement dans les hauteurs dans le Haut Nebbio. Une chouette soirée dans son jardin avec le van. On en profite pour échanger avec elle sur la région, ses recommandations et déguster quelques produits artisanaux qu’elle fabrique et vend dans une petite boutique : miel, liqueur de myrte, d’arbouse, confitures maison etc.

 

Home Camper en Corse

 

INFOS PRATIQUES |  Saint Florent Desert des Agriates

  • Explorer le désert des Agriates & voir les plages de Saleccia et Lodu 

A pied : sur le sentier du littoral, compter 5h aller pour rejoindre Saleccia depuis Saint Florent

En bateau : plusieurs compagnies proposent de vous déposer et vous récupérer, on avait repéré celle-ci , le Popeye taxi boat . En 20 min, vous êtes à une des plages et pouvez rejoindre l’autre à pied par le sentier littoral (1h15 ou 45 min par l’intérieur des terres), pour ensuite repartir de cette dernière. Différentes formules existent.

                   Tarif: 25€/p pour l’option Dolce Vita décrite ci-dessus 

                   Plus d’info et réservation: lepopeye.com/taxi-boat.com

En 4X4 : plusieurs compagnies existent également.

– Soit en autonomie, comme nous avons fait en louant à la journée le véhicule chez St Flo 4X4 110€ le petit modèle pour deux personnes (caution de 3000€) + plein d’essence et coup de karcher avant le retour (20€ en plus à prévoir environ).

– Soit en vous laissant conduire par un guide local qui vous expliquera les lieux et s’adaptera à vos envies : il y a notamment cela chez Saleccia Off Road 

 

  • Où dormir à Saint Florent? 

Nuit camping à la ferme à 20 min de Saint Florent:  25€ pour nous deux en van, accès aux douches et sanitaires dans le jardin avec vue.

Plus d’infos et réservations : sur le site d‘Home Camper 

Hôtel : voici plus d‘hébergements disponibles à Saint Florent

 

 

 

JOUR 4 Saint Florent – Corse Orientale (70km – 1h15)

Corse Orientale

Passage à l’Est ce matin, si beaucoup décident de ne pas s’y arrêter, nous y allons à chaque séjour en Corse. Déjà parce que nos amis Pascal et Sergio ont leur petit hôtel et excellent restaurant à coté de Bravone, et puis parce que c’est une Corse plus authentique avec peu de touristes. On y fait de belles rencontres et on y trouve une mine de choses à faire loin des sentiers battus.

On vous invite à aller lire notre article dédié sur la Corse Orientale avec nos adresses éco touristiques.

Voici quelques idées de choses à faire au choix (plus de détails et photos dans notre article dédié à la Corse Orientale): 

 

Pour les gens en quête de zen & énergie :

  • Atelier bien être, yoga et visite de la production de spiruline à la Spirale Verte. Une parenthèse coupée du monde dans un joli cadre entre plaine et montagne avec Pierre Etienne et Agathe
  • Visite du domaine Amurreda : distillation de plantes dont la fameuse immortelle, massage aux huiles essentielles dans leur petit chalet en bois dans le jardin et bien d’autres!

 

Pour les sportifs :

  • Randonnée autour du village de Tox et sa chapelle perchée. Cf notre fiche activité

 

Pour les gourmands :

 

Insolite & urbex :

  • Programmer la visite du Mulinu Rossu : une friche industrielle au cœur d’une zone Natura 2000, contacter l’Office de tourisme de l’Oriente pour l’organiser (se visite qu’avec un guide)

 

Ne pas manquer :

  • Une balade en fin de journée sur le ponton de l’étang d’Urbino et le coucher du soleil sur la lagune. Un lieu emprunt de magie.

 

Etang d'Urbino, Corse Orientale

 

  • Où dormir vers Aleria ? 

Diner et nuit Chez Marie en Corse

Tarif: de 60 à 109€ la nuit en fonction de la chambre / saison

 

 

JOUR 5 – Corse Orientale / Aleria – Ghisoni (50km – 1h)

Monte Renoso Randonnée, Corse orientale

 

MONTE RENOSU & I-POZZI (Pozzines)

Direction la montagne aujourd’hui ! Cap sur Ghisoni et sa station de ski pour randonner sur le toit de la Corse Orientale, le Monte Renosu à 2352m et découvrir un paysage de montagne si caractéristique de l’île de beauté, les pozzines. Ce spot est un des plus beaux de l’île.

Randonnée en Corse Orientale

 

Pozzines I pozzi

 

 

DÉFILÉ DE L’INZECCA & GHISONI

En route, on s’émerveille mais ne faisons pas les malins avec le van dans le défilé de l’Inzecca, une route sinueuse remontant la vallée et entourée de montagnes. Impossible de rester indifférent, parfois juste énervés quand les locaux roulent à toute allure en se pensant seuls ! Pour ceux qui auraient le temps et l’envie de se rafraichir, on peut trouver de jolies piscines naturelles dans la rivière, notamment à coté du pont génois, indiqué le long de la route par une petite pancarte pour suivre un sentier.

 

Défilé de l'Inzecca

 

Pont génois près de Ghisoni

 

Cette nuit nous dormons dans une cabane de bandit ! Elle n’en a que le nom et le vieux fusil au mur ! Le lieu est charmant, c’est l’occasion d’une rencontre bien sympathique avec Martine et Xavier, les propriétaires de la cabane, également maîtres fromagers affineurs.

Après une délicieuse dégustation, on dort sur nos 2 oreilles bercés par le bruit de la rivière en contrebas.

 

Cabane insolite Corse

 

Pour plus de détails on vous raconte cette journée de randonnée dans notre article dédié à la Corse Orientale, on vous parle du réseau écotourisme mis en place et tout ce qu’on a pu y vivre là bas. (à venir très prochainement).

 

 

INFOS PRATIQUES |  Ghisoni et alentours

  • Randonnée Monte Renosu / I Pozzi 

Contactez Stéphane Colombani, enfant du pays pour découvrir le plus beau des montagnes. Il s’adaptera à vos envies.

Plus d’infos et réservations:  www.asarrada.com

 

  • Où dormir à Ghisoni et alentours? 

On vous recommande la nuit dans la cabane du bandit / Casetta di u Banditu

Tarif 115€ en moyenne / nuit

Plus d’infos et réservation: Cabane du Bandit . (Attention, c’est très souvent complet, il faut s’y prendre en avance!)

NB: Sur Airbnb, inscrivez vous sur la plateforme avec notre lien de parrainage pour économiser jusqu’à 30€ sur votre première réservation.

 

 

 

JOUR 6 Aiguilles de Bavella

Les Aiguilles de Bavella, Blog

Nous quittons tôt le matin la N10 et la plaine orientale pour prendre un peu de hauteur. Une très belle journée s’annonce ! Je précise que nous avons passé 1 semaine en Corse Orientale, pas deux jours, nous avons donc remanié le programme pour proposer un itinéraire sur 15 jours. Cette  6e journée est plutôt chargée !! A vous d’organiser au mieux:-)

Gorges de Purcaraccia

Pucaraccia, Corse

Première étape, le Col de Larone à 600m d’altitude, nos yeux ne savent plus où donner de la tête face à ce décors spectaculaire. Les Aiguilles se dressent devant nous, c’est magnifique. Nous garons notre van sur le grand parking et descendons à pied au virage en épingle suivant, et nous embarquons sur un petit sentier sur la droite dans le virage, c’est le départ d’une balade inoubliable:  les gorges de la Purcaraccia.

Sans trop savoir si nous sommes sur le bon chemin (pas de panneau) nous croisons du monde et continuons de crapahuter pour tomber sur le lit de la rivière dans un premier temps, puis le remonter en grimpant et en nous aidant des arbres et rochers pour prises ! Après une heure de marche, nous sommes au Paradis. Ici et et là, de superbes piscines naturelles à l’eau de couleur verte émeraude, formées dans la roche granitique au fil du temps nous appellent ! Plus haut une cascade se déverse avec force. Des sorties canyoning passent dans ces gorges, nous nous raisonnons, nous ne sommes qu’à pied et un accident peut être vite arrivé. Dans la chaleur estivale, ce bain de rivière est salutaire !  Un pique nique et une sieste plus tard, nous redescendons rafraichis et plein d’énergie.

 

Accès gorge de Purcaraccia :pas indiqué, il faut prendre le premier virage en épingle après le col de Larone (quand on vient de Solenzara) , un graffiti AFF en rose vous sert de repère !

Attention avec des jeunes enfants, ça peut être dangereux, passages délicats à flanc de falaise etc.

Compter 1 h pour monter, 45 min pour redescendre.

Y aller pour pique niquer est un bon moment, en été, il doit y avoir foule cependant…

 

 

Le Col de Bavella, Zonza & villages de montagne

Zonza, Spot photo, Corse

Deuxième étape, le col de Bavella à 1218m. La route continue de nous émerveiller avec ses airs de grands parc américains. Les pins à perte de vue et tout ce granit nous rappellent notre journée à Yosémite. Les petits chalets en pierre et refuges de montagne du col continuent de convaincre que nous ne sommes plus en France, mais bien loin outre Atlantique !

Nous descendons sur le petit village de Zonza, le temps d’une photo carte postale (Pas simple à trouver le spot pour la photo ci-dessus, voici un bon indice: gps photo Zonza). Nous serions restés un peu plus pour visiter Quenza, Levie, Aullene et autres villages pittoresques de montagne. Mais le temps est compté… A Zonza, vous êtes nombreux à nous avoir mentionné l’épicerie fine l’Eterninsula, au centre du village, malheureusement pas encore réouverte pour la saison lors de notre passage.

Quelques adresses recommandées par des Corse pour séjourner / diner dans les villages: Hotel Sole e Monti à Quenza  / l’Auberge familiale A Pignata à Levie

 

Piscia de Ghjaddu & lac de l’Ospédale

Rando Piscia de Ghjaddu

 

Cascade Piscia de Ghjaddu

 

Nous empruntons la D368 en direction du lac de l’Ospédale. Désormais, c’est tout à fait à l’Australie que nous pensons, avec le superbe parc de Giraween et ses énormes rochers granitiques. Si vous n’en avez pas marre de marcher, faites la balade la plus connue du secteur, la Piscia de Ghjaddu, le nom d’une cascade vertigineuse de 60 m de haut . Les hirondelles virevolent dans la brume de la chute, le spectacle est saisissant de beauté, intense et sauvage !

Le lac de l’Ospédale est un lac artificiel, formé par le barrage. Attention la baignade y est interdite. Pour nous c’est l’occasion d’une courte pause mais le vent est déchainé

Accès Piscia de Ghjaddu : Rien à voir avec les gorges de Purcaraccia, ici tout est extrêmement bien indiqué, balisé, parking payant (4€) et restaurants au départ du sentier. En 45 min de marche facile, seuls les derniers mètres descendant à pic peuvent être vraiment dangereux pour accéder au bas de la cascade. Attention aux enfants ! Possibilité de voir la cascade du dessus seulement.

 

 

Une nuit à sensation au Cocoon Village

Cocoon Village Corse

Nous terminons cette journée perchés sur les falaises, dans un dôme transparent pour une nuit spectaculaire que nous ne sommes pas prêts d’oublier ! Surplombant tout le Golfe de Porto Vecchio et avec la Sardaigne en toile de fond, comment ne pas se sentir privilégiés et en harmonie avec la nature ?  Ce cocon se mérite cependant, et c’est par un parcours d’une quinzaine de minutes en via ferrata, notre baluchon sur le dos, que nous y parvenons. L’effort et la lutte contre le vertige sont fortement récompensés une fois en haut. La vue à 360°est à couper le souffle. Dommage que le vent puissant ne nous ait pas laissés de répit de la nuit, cela gâche un peu l’expérience mais c’est le jeu de se plier aux éléments lorsque l’on dort en pleine nature.

Cet hébergement éco-responsable, sans eau, ni électricité avec éclairage et douche solaire, ainsi que toilettes sèches, nous a impressionné et il a rejoint sans hésitation notre sélection de nos plus belles nuits insolites en France

 

 

INFOS PRATIQUES |  Cocoon Village 

Au cœur d’une zone naturelle protégée, dormez à flanc de falaises dans un des 4 cocons imaginés et construits par Jean Michel & Karine, créateurs du parcours d’accrobranche en contrebas.

Le Cocoon 4 est le plus vertigineux car le plus haut du domaine, c’est aussi le seul accessible uniquement équipés d’un baudrier et mousquetons pour une courte session de via ferrata. Pour plus de sensations, la descente peut se faire avec une tyrolienne de 80m de long !

Tarifs : de 200 à 380€ la nuit en fonction du cocon choisi et de la saison

Plus d’infos et réservations : Glamping Corsica  / +33 06 19 81 06 19

Ouverture : 01/05/2020 au 30/10/2020

 

 

 

JOUR 7 Porto Vecchio et les sublimes plages du sud

Santa Giulia, CorseSanta Giulia

Le Sud de la Corse ne peut laisser personne indifférent, la beauté de ses plages et de ses criques attire les touristes en nombre. Impossible selon nous d’imaginer un road trip en Corse sans passer par le Golfe de Porto Vecchio et environs, à moins d’être allergique au sable blanc, fin et à l’eau turquoise !

Attention cependant, en plein été, vous ne serez pas seuls et le coté jet set de Porto Vecchio ne plaira pas à tout le monde. Moins notre univers, nous avons décidé de consacrer une bonne journée seulement à l’exploration des plages paradisiaques. Nous n’avons pas vu Pinarellu, Ciprianu ou la Cala Rossa qui nous nous auraient fait remonté légèrement au Nord.

Premier stop Palombiaggia, une belle entrée en matière, second arrêt à Santa Giulia, la plus connue qui rappelle un peu les Seychelles avec ses imposants rochers et son eau cristalline. Le monde nous fait cependant vite fuir vers la, un peu plus sauvage, baie de la Rondinara. Sublime anse où il fait bon farnienter. Un sentier permet de prendre un peu de hauteur pour des photos grandioses de la Baie et de s’offrir une jolie balade dans le maquis. En fait tout le long de la côte, les plages sont à tomber, si nous les avons aperçu de la route avec le van, on vous recommande si vous avez le temps de vous promener à pied de criques en anses.

On en prend plein les yeux avant de se lover dans un charmant petit hôtel, les chambres de Mila à quelques minutes en voiture de là. Une journée parfaite comme on l’imagine en Corse !

 

Baie de Rondinara, Corse

 

Hotel les chambres de Mila, Corse

 

Chambres de Mila, Rondinara

 

INFOS PRATIQUES |  Porto Vecchio & plages 

  • Où manger dans le secteur ?

Le secteur est prisé, très touristique, les restaurants au bord de la mer avec une vue magnifique sont nombreux mais souvent hors de prix !

Une des meilleures tables s’y trouve, le Cala Rossa, pour une expérience gastronomique, les pieds presque dans l’eau.

Nous avons choisi l’option pique nique sur la plage !

 

  • Où dormir par ici ?

Spot dodo en van: bon plan:

À la plage de Palombiaggia, il est possible de passer la nuit sur le parking Pini pour 10€ la nuit (attention ce n’est pas un camping avec tous les services, mais un parking payant sous les pins, par contre vous êtes aux premières loges pour la plage).

A l’hôtel :

Les chambres de Mila est une belle adresse, tenue par les sympathiques Emilie et Jean Louis. Ici on se sent à la maison en un instant. A 3km de la Baie de la Rondinara, c’est une étape relaxante à mi chemin entre Porto Vecchio et Bonifacio dans une des 7 chambres spacieuses, très lumineuses et décorées avec goût. Détente garantie au bord de la piscine, loin de l’agitation du bord de mer.

Tarifs  à partir de 129€ (basse saison) + 13€/p petit déjeuner

Adresse : Les Chambres de Mila. Suartone – Route de Rondinara 20169 Bonifacio

Plus d’infos et réservations  Les chambres de Mila

Ouverture : mi avril à mi octobre

Plus d’hébergements disponibles dans le Golfe de Porto Vecchio

NB : si vous êtes amateurs de plages, une journée ne sera pas suffisante !

 

 

 

JOUR 8 Bonifacio et les îles Lavezzi

Bonifacio, Les Falaises

 

 

Explorer le paradis des Lavezzi

A chaque journée, ses merveilles ! Le road trip en Corse continue direction Bonifacio, une ville incontournable sur l’île de Beauté par son paysage unique. Une vieille ville construite à flanc de falaise de calcaire, tombant dans le bleu azur. Une vision époustouflante que vous n’êtes pas prêt d’oublier !

La journée est rythmée ! Sur le port, on saute sans réservation dans un des bateaux de la SPMB (Société des Promenades en Mer de Bonifacio) pour une excursion aux îles Lavezzi, une réserve naturelle de toute beauté au cœur du Parc marin des Bouches de Bonifacio. La météo ne nous gâte pas ce jour là. Si on nous avait promis les Seychelles, c’est plutôt en Ecosse dans les Hébrides qu’on se croit ! Nous n’osons pas imaginer la beauté de ce paysage granitique lunaire et aride par une vraie journée d’été !

Nous ne nous attardons pas sur l’île et au retour, le bateau longe la côte et les falaises. C’est un peu le déluge dehors et le spectacle n’est pas celui qu’on attendait. C’est les aléas d’un road trip ficelé, nous n’avions pas la flexibilité de décaler au lendemain notre excursion…

 

Iles Lavezzi, Corse

 

INFOS PRATIQUES |  Iles Lavezzi

  • Combien de temps pour visiter les îles Lavezzi ?

On peut y venir à la journée ou pour quelques heures seulement, les A/R en bateau sont fréquents en saison. Compter 30 min à peine pour le trajet depuis Bonifacio.

Beaucoup viennent à la journée avec le pique nique, attention, c’est une réserve naturelle, il n’y a aucune infrastructure sur place (restaurant, paillottes, hôtels : rien !). Aucun point d’eau, il faut prévoir dans le sac. Pas d’ombre également, parasol conseillé pour la journée.

  • Comment aller aux îles Lavezzi ?

Y aller avec un bateau de la SPMB, vous ne pouvez pas les manquer sur le port. Pratique sans réservation (sous réserve de dispo) ils partent toutes les ½ heure en plein été.

Tarif  37€ AR par adulte / 28,5€ de 13 à 17 ans / 18,5€ de 4 à 12 ans / gratuit – 4 ans.

Plus d’infos et réservation :  SPMB 

NB : les animaux domestiques ne sont pas autorisés à débarquer dans l’archipel protégé des Lavezzi.

 

 

Arpenter les ruelles de la citadelle et de la vieille ville de Bonifacio

Bonifacio

 

Surnommée la capitale pittoresque de la Corse, Bonifacio est vertigineuse perchée sur sa falaise calcaire. Depuis la mer, on peut en apprécier toute sa magie (et folie : les maisons semblent suspendues par endroits au dessus du vide, il paraît que la roche est dense et qu’il ne faut pas s’inquiéter..!).

Bonifacio doit aussi se vivre de l’intérieur. Monter à la ville haute en pleine chaleur ne sera pas la meilleure idée qui soit…Mais il est toujours possible de trouver de l’ombre dans les ruelles médiévales. Si nous l’avons découverte dans un contexte particulier de post Covid, sans personne, il faut savoir que cette petite ville de 2500 âmes attire plus de 2 millions de touristes chaque année ! Ici c’est en général la cohue et des bus par centaine qui débarquent à la journée.

Nous n’avons pas emprunter les escaliers du Roy d’Aragon (payants à 3€/p) et surtout que d’en bas… on n’y voit pas grand chose d’après vos recommandations ! Il vaut mieux privilégier le point de vue depuis la citadelle qui est en plus gratuit.

NOS ADRESSES :

Pour déguster une délicieuse et généreuse planche de charcuterie et fromages Corse avec un bon verre de vin du pays, rdv chez Tony au Roba Nostra , une adresse intimiste et authentique en plein cœur de la haute ville où nous avons passé un très bon moment !

Pour manger une glace, toutes ne valent pas, on vous recommande le glacier Roca Serra sur le quai Jerome Comparetti.

Difficile de trouver des adresses authentiques dans une ville si touristique en été… à garder en tête à l’heure du diner.

 

Se promener au coucher du soleil sur le sentier des falaises de Bonifacio

Bonifacio

Un belle balade qui nous a émerveillés et sauvés cette journée de temps maussade ! Vers 19h, la lumière est réapparu. Ni une, ni deux, on a attrapé l’appareil photo direction les falaises ! S’il est possible de débuter le sentier des falaises depuis la vieille ville, nous avons pris notre Markus et longé la D260. Hop, une place nous permet de le garer le long de la route et nous remontons à pied en direction de la vielle ville. Les points de vue sont incroyables, attention au vertige (et au vent fort ce jour là!).

Si nous l’avons fait en fin de journée, cette promenade doit être spectaculaire à toute heure de la journée. Vraiment à ne pas manquer !

 

INFOS PRATIQUES |  Bonifacio

  • Où dormir à Bonifacio ?

Pour une escale au cœur de la haute ville, nous avons testé l’hôtel Genovese avec une chambre avec vue sur le port en contrebas. Piscine extérieure, hôtel rénové, le confort est là et le sentiment d’être privilégié également. Très bon accueil, un bémol sur le petit déjeuner qui pourrait mettre l’accent sur des produits locaux et proposer davantage d’options. (Oui on est exigeant!).

Tarif junior suite à 290€ d’avril à fin juin, plus cher en haute saison

Plus d’info et réservation hôtel Génovese

Plus d’hébergements disponibles à Bonifacio 

 

 

 

JOUR 9 Capo Pertusato, plage de Sperone et route pour Propriano

 

S’émerveiller au Petit Spérone

Plage du Petit Sperone

 

Le soleil brille ce matin et si une envie irrésistible de se détendre au bord de la belle piscine du Genovese (ndlr notre hôtel pour la nuit) nous envahit, mais nous filons explorer les alentours de Bonifacio. Les options sont nombreuses, le temps nous est compté… On reprend la D260 pour la plage du Petit Spérone qui nous a été recommandés à plusieurs reprises. On se gare devant la petite paillote l’Efet Mer avec une vue dingue, les yeux dans l’eau, on longe la côte en passant les différents loueurs de paddle, planches à voile et kayak pour remonter jusqu’à la fameuse plage, qui s’apprécie après une dizaine de minutes de balade. Les couleurs de la mer sont à couper le souffle dans ce coin. On finit par rejoindre la belle crique protégée, comme bénie des Dieux !

Il fait chaud et on ne se fait pas prier pour un bain salutaire. Parce qu’on aime comparer, nous poursuivons le sentier une dizaine de minutes supplémentaire, longeons le golf pour tomber sur la plage du Grand Sperone. Le vent souffle encore fortement ce jour et elle est moins abritée, mais plus grande.

 

Petit Sperone, Corse

 

 

Se balader dans le maquis au Capo Pertusato

 

Plage Saint Antoine, Bonifacio

 

Les locaux nous ont beaucoup parlé de la plage Saint Antoine et son fameux trou dans la roche ainsi que son rocher en forme de bateau. On y accède à pied dans le maquis depuis le phare de Pertusato. Nous y sommes passés, avec le vent, cela ne nous a pas autant enthousiasmés ! Tout est une question de météo mais aussi de temps sur place pour pouvoir apprécier. Bonifacio et ses alentours mériteraient davantage de temps, que nous n’avions malheureusement pas, c’était au pas de course…

 

 

Ne manquez pas Roccapina…

Rocher du Lion

L’après midi, nous mettons le cap à l’Ouest et quittons la pointe extrême Sud Est de la Corse. Ne faites pas comme nous, gardez du temps pour le Rocher du Lion et le cap de Roccapina un peu loin ! C’était sur notre liste et depuis le belvédère en bord de route, nous avons eu la larme à l’oeil de ne pas pouvoir crapahuter sur ces gros rochers granitiques. Il paraît que la plage est magnifique aussi ! il faut faire la rando jusqu’à la tour génoise. C’est bien là, le « problème » de la Corse, tout y est beau !!

 

 

Se régaler à Porto Pollo

Auberge Kallisté, Porto Pollo

 

Nous avions pensé faire étape à Campo Morro qui mérite également le détour mais poursuivons, traversons Sartène, Propriano pour terminer dans la toute petite station balnéaire de Porto Pollo. Petit village tranquille en bord de mer, on se dit qu’en famille avec des enfants ça doit être idéal. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Nous non plus mais c’est pour l’auberge Kalliste que nous sommes venus passer la nuit ici et nous ne l’avons pas regretté.

Un petit hôtel sans prétention mais avec de grandes convictions, c’est pour les valeurs de cet établissement et sa démarche eco-responsable que nous sommes là.

Notre chambre est toute simple, sans artifice, mais avec tout le confort moderne nécessaire. Doté d’un éco-label, Cédric et Justine nous racontent leur envie de rompre avec une hôtellerie/restauration traditionnelle. Ici on mise sur le local et le jardin maison bio pour l’approvisionnement. Les porcs viennent de l’exploitation familiale, le poisson d’un pêcheur pratiquant une pêche durable. Leur cheval de bataille ? La lutte contre le plastique et les emballages en général. Le couple de passionnés a fait le choix de tendre vers le zéro-déchet. Une initiative que l’on souhaite encouragée et soutenir. En moins de 3 ans, ils sont passés de 27m3 de déchets lors du rachat de l’établissement à moins d’1m3 en 2020.

Quittons les coulisses et passons à table maintenant ! La cuisine de Justine nous a tout simplement ravis et régalé de l’entrée au dessert. J’en ai les papilles qui s’affolent juste au souvenir de ce délicieux diner. Asperges et œuf parfait pour commencer, le festival de saveurs se poursuit avec une côte de porc et une purée de pomme de terre fondante qui a détrôné toutes celles de ma très chère maman (désolée^^). Nous ne sommes pas prêts d’oublier le dessert, une verrine façon « snickers » avec du caramel beurre salée, de la cacahuète, de la crème, on y retournerai là tout de suite juste pour en remanger un ! Le petit déjeuner maison était aussi excellent servi à l’assiette pour éviter le gaspillage des buffets et dans des pots en verre pour leur réutilisation.

Carton plein pour cette adresse !

 

INFOS PRATIQUES | Auberge Kallisté

Cédric et Justine aiment partager leur passion et vision du métier. Une étape savoureuse et authentique comme on les adore. Une cuisine simple, parfaitement maîtrisée et respectant les saisons, leur potager et les arrivages de produits locaux.

  • Hôtel Eco Label

Tarif hôtel à partir de 70€ la nuit / Petit déjeuner maison et zéro déchet à 12€/p

Nous avons trouvé cette adresse sur le site wegogreenR

  • La Table de l’Auberge

Formule Entrée – Plat – Dessert à 33€

Réservation plus que conseillée au 04 95 74 02 38

 

 

 

JOUR 10 Porto Pollo – Cargèse (90 km – 2h de route sans longer la côte)

Corse Road Trip

 

NB: Un road trip de 15jours en Corse impose des choix, pour ce dixième jour, nous ne nous arrêtons pas à Ajaccio que nous connaissions déjà. Si ce n’est pas votre cas, cela mérite une étape pour la nuit avec une visite de la ville, un coucher de soleil sur les îles Sanguinaires et pourquoi pas une balade au Capo di Feno. Nous voulions à la base partir dans l’arrière pays d’Ajaccio direction Bastelica, voir la Cascade du Voile de la Mariée, poursuivre sur le village de Bocagnano et voir la Cascade des Anglais.. Des étapes que nous avons dû supprimer par manque de temps. Si vous y passer, on nous a grandement recommandé le boutique hôtel Artemisia  comme une très belle étape.  Coté littoral, le Golfe de Sagone mérite aussi parait-il qu’on s’y attarde un peu. Dans cet itinéraire, nous n’avons pas non plus exploré Propriano, Olmeto et tous ces environs qui doivent sûrement être très jolis aussi. Autant d’excuses pour revenir !

 

Pour nous, c’est une journée tranquille de conduite jusqu’à Cargèse, notre point de chute pour la nuit. Il fait beau, nous sentons la fatigue des derniers jours à courir partout et pour aujourd’hui, ce sera une simple baignade et pique nique à la Cala d’Orzo, recommandée par Cédric et Justine. La plage se mérite et Markus tire la tête sur la piste abimée ! C’est ici qu’il y a la paillote chez Francis qui avait brulé il y a quelques années… (pour l’anecdote!)

Cargèse est une cité construite à l’époque par les Grecques, très colorée, c’est sympa. Nous dormons ce soir dans notre van sur le terrain de Françoise, un bon plan (12€ la nuit pour nous deux) dégoté sur le site d’HomeCamper. La plage est juste là, sa paillotte est encore fermée pour la saison (effet Corona oblige). On regarde le coucher du soleil et planifions la suite des aventures en dinant dans l’herbe. C’est une étape moins spectaculaire qui nous a permis de reprendre des forces pour les prochains jours 🙂

 

Vanlife en Corse

 

Homecamper Corse, Cargese

 

 

 

JOUR 11 Cargèse – Calanches de Piana – Plage d’Arone – Capo Rosso (30km – 40min)

Calanque de Piana, Route

 

Aujourd’hui par contre, nous n’étions pas prêts pour ce qui nous attendait ! La beauté des calanches de Piana n’est décidément pas une légende ! Nous prenons la route et une fois rejoint le village de Piana (classé parmi le club des plus beaux de France), nous montons au belvédère de Saliccio (là où il y a les antennes relais). Une très belle entrée en matière pour la journée, de là haut, une vue à 360°C et le spot idyllique pour un pique nique avec vue.

Nous prenons une première fois la célèbre et vertigineuse route des calanches qui descend jusqu’à la petite station de Porto. Les mots me manquent. La chaleur est étouffante alors notre Markus peine à remonter.

Les festivités se poursuivent sur la plage d’Arone pour une pause fraicheur bienvenue dans les rouleaux ! Des locaux nous avaient aussi recommandés la plage de Ficaghjola, qui est accessible depuis le village de Piana, en descendant à la mer, c’est une toute petite crique avec des cabanes de pêcheurs. Nous n’y sommes pas allés à pied, mais l’avons vu pour notre part depuis le bateau lors de notre excursion dans le golfe de Porto (cf ci-dessous).

Dans le village de Piana, il ne faut parait-il pas manquer de boire un verre au coucher du soleil  (et/ou diner dormir sur place) dans l’institution de Piana, l’Hôtel des Roches Rouges. Panoramique et réputé depuis 1912.  Vous avez deviné…il était encore fermé durant notre road trip.

 

Piana

 

Rando du Capo Rosso

Lorsque la lumière se fait plus rasante, nous attaquons la rando du Capo Rosso pour le coucher du soleil. La plus belle rando que nous ayons fait en Corse ? Il y en a beaucoup mais celle-là a un excellent ratio effort/réconfort ! En 1h15/30 sur un sentier bien balisé depuis le parking Capo Rosso, nous dominons le Golfe de Porto et c’est éblouissant ! Tout là haut perchée à 340m, une des quelques 90 tours génoises de l’île veille sur ce paysage à couper le souffle. Nous montons à l’intérieur et la peur du vide se fait nettement sentir ! Les roches rougissent chaque minute davantage jusqu’à ce que le soleil disparaisse dans les flots. Nous sommes seuls pour contempler ce spectacle mais ne trainons pas ! Notre van nous attend sur le parking et il faut refaire le chemin en sens inverse. En 1h15, nous voilà redescendu et rentrés quant l’obscurité prend finalement le dessus et amorce une belle nuit étoilée. Pensez à prendre une frontale ou un téléphone bien chargé pour le retour si vous trainez un peu 😉

Parce que les camping n’avaient pas encore rouverts pour la saison estivale, nous passerons la nuit sur le parking, sans encombre et seuls.

 

Rando Capo Rosso

 

Capo Rosso, Piana

 

 

 

JOUR 12 Golfe de Porto – Réserve de la Scandola en bateau – Galéria ( 50km – 1h15)

Les premiers randonneurs prêts à affronter le Capo Rosso de bon matin arrivent alors que nous petit déjeunons sur le pouce dans le van. Pas question de trainer non plus, nous voulons re parcourir, à la fraiche et loin de la foule, la route des calanches. L’occasion d’en apprécier chaque détail comme ce cœur à travers la roche. La Tête de Chien un peu plus loin est parait-il un autre spot incroyable pour un coucher de soleil.

Nous rejoignons Porto en contrebas après 1001 clichés ! Ce matin, une excursion en bateau nous attend pour explorer les calanches et le Capo Rosso depuis la mer, mais aussi la réserve naturelle de la Scandola et le petit port de la Girolata. Une excursion à groupe réduit qui est bien agréable et permet de voir des choses accessibles uniquement par la mer.

 

Sortie bateau Calanques de Piana depuis PortoPhoto réalisé avec un dôme pour gopro 😉

 

Si la proximité mer/montagne est une constante en Corse, c’est ici à Porto qu’elle est la plus marquée. Le mont Cinto (point culminant de l’ile à 2700m) semble à une encablure de route. Les roches abruptes se déversent dans le bleu intense et profond. Les tombants sont impressionnants et il n’est pas rare d’y apercevoir des dauphins, nous n’aurons cependant pas cette chance).

Notre guide nous raconte la géologie unique de ces sites naturels d’exception. Vous saviez qu’on ne trouvait du granit rouge que dans quatre endroits au monde ? En Chine, à Perros Guirec en Bretagne, dans l’Esterel et ici dans le golfe de Porto. (il y a bien longtemps cette partie de l’île était en fait raccrochée au massif de l’Esterel).

De grottes en criques, on en prend plein la vue. Un bref plongeon dans la piscine naturelle et nous partons direction la Réserve de la Scandola. Les balbuzard veillent depuis leur nid (ce sont des aigles pêcheurs et l’on trouve ici la plus grosse communauté d’Europe. Un beau succès de préservation quand on apprend qu’au début des années 1970, il n’en restait plus que 3 couples ! C’est dans une mesure de protection de l’espèce que la réserve marine et terrestre de la Scandola a été créée. Un véritable sanctuaire qui abrite aussi des plantes rares, il est donc strictement interdit d’en fouler le sol. La Scandola est classée à l’UNESCO depuis 1983.

La sortie en mer se termine par un passage rapide au petit port de la Girolata, autre lieu emblématique de la région, accessible par la mer ou à pied par le sentier du facteur.

 

Scandola, Corse

 

Calanque de Piana et Reserve de Scandola

 

Une fois rentrée à Porto, les estomacs gargouillent, il est 12h30, on s’installe à la terrasse bohème chic de Chez Gina pour reprendre des forces. Une adresse tendance qu’on ne pensait pas trouver par ici.

 

Chez Gina, Porto

 

On reprend tranquillement la jolie route qui longe le littoral jusqu’au golfe de Galéria et après de nombreuses pauses photos, nous atteignons ce village de pêcheurs pour la nuit. Nous quittons la Corse du Sud et rentrons de nouveau en Haute Corse. Etape dans un petit camping, le Casa di Luna. Markus, installé à l’ombre des oliviers, la vie est douce (si l’on oublie les moustiques!).

 

 

Road Trip en Corse

 

INFOS PRATIQUES | Golfe de Porto

  • Promenades en mer dans les calanches de Piana / Golfe de Porto/ Scandola

Il existe à l’heure actuelle une dizaine de compagnies de bateau : semi rigide, en dur, petits, gros, moteur hybrides. Chacun propose à peu près la même chose mais avec des variantes.

Pour Alpana, nous n’étions que 12 à bord, un arrêt est marqué dans la piscine naturelle, par contre on ne peut pas descendre du bateau à la Girolata. Plusieurs départs se font par jour en haute saison.

Tarif pour le grand tour du Golfe : 60€/personne pour 3h30 de sortie en mer. D’autres circuits plus courts existent.

Plus d’infos et réservation Alpana Corsica 

 

  • Où dormir à Galéria ?

Spot Dodo en van:  le camping Casa di Luna en van : 10€/personne pour la nuit. Pas le grand luxe, ni la meilleure propreté mais on était bien installés pour ce prix.

A l’hôtel: on a repéré le petit hôtel & resto Cuiciarella à coté de la route et de la rivière aussi. L’ambiance avait l’air sympa sur la terrasse.

Tarif  70€ la nuit

Plus d’hébergements disponibles à Galéria

 

 

 

JOUR 13 Galéria – Delta et Vallée du Fango – Calvi (40km – 1h par la côte)

Delta du Fango, canoe

 

Ce matin nous partons pour l’Amazonie de la Corse ! Dépaysement garanti pour cette balade en canoë dans la réserve naturelle du delta du Fangu. Un habitat à part et protégé. En se laissant glisser sur les eaux miroirs du Fangu, on aperçoit les tortues cistude faisant bronzette sur des troncs de bois. Ici et là des poules d’eau et leurs petits vaquent à leurs occupation. De beaux nénuphars complètent la carte postale bucolique sans oublier le fond sonore orchestré par les grenouilles. Nous sommes loin de toute agitation, un moment hors du temps qui fera chuter votre tension et envoler votre stress en un instant !

 

Delta du Fango, Tortue

 

Pour le déjeuner, nous avons adoré la Cabane du Pêcheur sur la plage de Galéria. On y vient pour le cadre et pour se régaler ! En terrasse, on se lèche les babines. Lobster roll comme à New york ou au Nouveau Brunswick au Canada, frites maison, poisson frais. C’est une adresse bien connue en Corse, tenue par des pêcheurs, un festin de fraicheur à ne pas rater !

 

Cabane du pêcheur, Galéria

 

La chaleur de l’après midi nous assomme, on ne se laisse pas abattre, direction la D361 qu’on remonte quelques minutes pour nous rendre dans les piscines naturelles de la rivière Fangu. Une zone classée natura 2000, sensible mais qui attire le monde en quête de fraîcheur en été. Si la foule a tendance à s’agglutiner sur les rochers à coté du pont génois (Ponte Vecchio), on vous conseille de suivre le petit sentier de rando après le pont sur la droite, en marchant un peu, le calme revient et on peut profiter d’une baignade en pleine nature. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à remonter toute la vallée du Fango, classée Réserve de Biosphère par l’Unesco , notamment pour sa grande forêt de chênes verts . La balade en voiture vous mènera jusqu’au au dernier hameau au bout de la route, Monte Estremo.

 

Vallée du Fango

 

Baignade dans le Fango

 

Calvi nous appelle et pour ne pas changer les habitudes, on s’embarque avec notre Markus sur la route du littoral, plus longue, plus sinueuse, plus abimée aussi, mais tellement plus jolie !

On nous avait prévenu de ne pas vouloir faire trop de km par étape, un conseil qui prend tout son sens ces derniers jours. Il est vrai qu’il faut le temps en Corse d’apprécier chaque virage qui laisse apparaître une crique isolée, un cap, une grande baie ou un troupeau de chèvres et cochons ! Les surprises surviennent partout et à tout moment, il serait dommage de ne pas pouvoir se garer pour en profiter et saisir l’instant.

De Calvi, nous verrons en premier la sublissime punta de la Revellata, une merveille qui transperce notre pare brise alors que la lumière dorée annonce la fin de journée. La lumière a quelque chose de magique de ce coté-ci. On est là et on tente juste d’apprécier autant de beauté. Pendant que nous y sommes, on grimpe avec le van à la chapelle perchée de Notre de Dame de la Serra. Et là, cachée derrière en contre bas, se dévoile la pittoresque Calvi. Cette nouvelle escale est prometteuse !

 

Pointe de la Revellata, Calvi

 

Calvi

 

Calvi en amoureux

 

INFOS PRATIQUES | Galéria – Vallée du Fangu 

A Galéria, location de canoë double. Ouvert de 10h à 18h en saison.

Tarif : 6€/personne pour une heure d’observation en autonomie, après un brief explicatif. Le nombre d’embarcation est limité au même moment pour éviter de déranger la faune.

Plus d’infos et réservations : http://www.delta-du-fangu.com/

  • Où déjeuner à Galéria?

Un must ! Une adresse à ne pas manquer: La cabane du pêcheur  (fermé le soir). Réservation obligatoire

 

 

 

JOUR 14 Calvi & les villages pittoresques de Balagne

Calvi

 

Au lever de soleil, le réveil pique mais la citadelle de Calvi nous attend. Au passage, on capture une jolie vue perchée sur un rocher puis c’est dans un calme le plus complet que nous déambulons dans les ruelles de la vieille ville à 7h, bien avant que les visiteurs ne les remplissent.

On continue la matinée sur le sentier littoral pour rejoindre à pied la Punta de la Revellata, la fameuse, entrevue hier depuis la route. Avec du temps, on se dit que ça serait magique de partir à la journée avec simplement un maillot, une serviette et un pique nique ! On vous conseille pour gagner du temps de vous garer au plus près de la presqu’île, pas forcément de marcher depuis Calvi.

 

 

Calvi, sentier du littoral

 

Un autre programme nous attend pour le reste de la journée ! Cap sur l’arrière pays et les jolis villages. Assez fou de pouvoir changer totalement d’ambiance en seulement 20 min ! C’est tout l’avantage de la Balagne. Les routes sympas ne manquent pas, les villages de caractère non plus ! Nous empruntons la D451pour traverser Montemaggiore, suivons ensuite la D151en en prenant plein les yeux direction Catteri pour finir tout en haut perché au plus célèbre, Sant’ Antonino. Le panorama à 360°est incroyable depuis les terrasses en haut du village.

 

La Balagne, Montemaggiore

 

La Balagne, Sant'Antonino

 

On redescend sur Lumio et terminons cette belle journée d’été par un coucher de soleil au village abandonné d’Occi (depuis les années 1920). Des ruines qui ne sont habitées que par les vaches. Une sacrée atmosphère se dégage de là haut, on regarde le soleil plonger dans les flots et il est l’heure de redescendre à Calvi pour la nuit.

 

Occi, village abandonné

 

INFOS PRATIQUES | Calvi & villages de Balagne 

La Balagne regorge de trésors et de producteurs de bons produits corse : culture d’immortelle, huile d’olive, amande, vin. Vous pouvez suivre la Route des Artisans, un circuit imaginé par une association historique en Balagne. Vous trouverez aussi comme partout en Corse, l’itinéraire pour trouver les producteurs avec la route des Sens.

Sant Antonino est accessible en payant un parking 2€ en bas du village. Restaurants avec vue panoramique à 360°.

Sentier des Ruines d’Occi : quand vous voyez l’hôtel en bord de route à Lumio, le Casa di Ma, garez vous sur le parking à coté. Un panneau sans issue vous indique le chemin à suivre pour trouver le sentier, difficile de se tromper. Ca monte pendant une vingtaine de minutes, vous passez quelques habitations, puis le sentier est en terre avec pas mal de rochers et cailloux c’est le maquis et la pleine nature. On déconseille en pleine chaleur ! Le soir c’est bien pour une vue époustouflante sur la baie de Calvi. Il est possible de faire une boucle de 2h ou bien de faire juste l’aller et retour en fonction de son temps et envie du moment.

 

  • Où dormir à Calvi ?

Spot Dodo en Van: avec une saison pas encore vraiment débuté, nous avons repéré des spots calme avant d’arriver à Calvi, du coté de la Chapelle Notre Dame de la Serra.

Hôtel : Nous avions repéré une jolie chambre d’hôtes contemporaine avec piscine, Amuredda Di Calvi.  On nous a aussi vivement recommandé une belle adresse à Calenzana, 15 min de Calvi, charme, nature, piscine avec de très belles vues, c’est L’ Auberge de charme A Flatta

Plus d’hébergements disponibles à Calvi

  • Que faire aux alentours de Calvi ?

Pour une échappée nature, rando ou baignade en rivière et forêt, le cirque de Bonifato nous avait été conseillé.

 

 

 

JOUR 15 Ile Rousse, Plages et départ

Dernier jour déjà ! Pas le temps de chômer ! On part à l’ïle Rousse et profitons en chemin de dernières baignades dans de bien jolies plages dont on entend finalement peu parler ! La plage de Ghjunchitu est superbe (parking payant de 2€ et une petite marcheà pied de 300m, attention à la vioe ferrée)! Un vrai bonheur en paddle. Juste après, la plage de Bodri n’a rien à lui envier.

 

La plage de Ghjunchitu

 

On resterait bien à buller mais voulons découvrir Pigna, un autre charmant village que nous n’avons pas eu le temps de voir la veille. Ce village a remporté notre préférence en Balagne. Plus d’artisanat (potier, bijoutier, luthier, graveur et j’en oublie), de vie, de fleurs et de chats qui font la sieste ! Au détour d’une ruelle, nous avons fait le plein de produits locaux dans une petite épicerie fine (pesto de basilic, farine de châtaigne, canistrelli, myrte séchées et bien d’autres!). Nous voulions également tellement passer à Speloncato, perché à 650m au dessus du bassin de Regino, mais pas le temps de faire le détour avec Markus.

Pour le déjeuner, Pigna ou alors Corbara juste à coté , ont des adresses qui n’avaient pas l’air mal du tout. Le soucis pour nous, c’est qu’encore énormément d’établissements étaient fermés dans le contexte post crise sanitaire. Ça se soldera par un énième pique nique!

 

Pigna

 

L'ile Rousse, Corse

 

Plage de l'Ile Rousse

Avant d’embarquer sur le ferry, baignade sur la grande et belle plage de l’Ile Rousse et balade rapide dans ses ruelles. Il est malheureusement venu de quitter l’île de Beauté. Ce n’est qu’un au-revoir, la Corse a tellement à offrir que nous reviendrons encore et encore c’est certain !

On espère vous avoir donner envie de partir en road trip en Corse ou du moins (re) découvrir la Corse, un concentré de beauté qui saura vous éblouir ! N’hésitez pas à nous laisser d’autres recommandations en commentaire de cet article et de nous faire vos retours d’expériences.

 

 

NB: Pour retrouver nos spots dodo en van, hôtels, restaurants, rejoignez-nous sur Mapstr pour accéder à notre carte répertoriant toutes nos adresses à travers le monde


N’oubliez pas d’épingler l’article sur Pinterest pour le retrouver plus facilement 😉

 

 

Road Trip en Corse 15 jours

 

A très vite pour de nouvelles aventures,

Elisa & Max

Facebook – Instagram – Twitter – Youtube

Pin It on Pinterest

Shares