Partir dans la savane africaine, à la rencontre de ses animaux mythiques, un voyage vers l’inconnu qui nous a toujours fait vibrer Max et moi. Le Roi Lion n’y étant pas pour rien ! Pour notre premier safari en Afrique, nous avons choisi le Kenya, destination d’excellence pour un safari photo. Avec 52 réserves et parcs nationaux, une faune incroyable et des paysages variés, le pays a de superbes atouts. Et puis, les Kenyans ont compris que leurs animaux étaient leur grande valeur ajoutée sur la scène touristique. La politique du pays est en effet à la préservation de sa faune. Ici c’est le royaume des Big 5 (lion, leopard, rhinocéros, éléphant et buffle) mais la chasse aux trophées y est strictement interdite depuis 1977, même dans les réserves privées, ce qu’on trouve très important à encourager.

Parcourir les plaines sauvages du Masai Mara, voir des hordes d’éléphants avec pour toile de fond le grand Kilimanjaro (5892m) et terminer les pieds dans l’Océan Indien sont les promesses d’un safari au Kenya. C’est pour sa diversité, son impressionnante concentration d’animaux sauvages et sa politique de protection que nous y sommes allés.

 

Pour cette aventure, nous sommes parti en mission photo pour Barbara et son agence de voyage sur mesure, à taille humaine, Voyages Couture. Tout a été organisé en mettant l’accent sur la photographie. Avec Félix, notre guide chauffeur privé francophone, nous sommes allés à la découverte du Kenya et de ses incontournables pour un premier safari photo en Afrique. Un voyage qui restera gravé !

 

 

 

 

_______________________

Notre itinéraire de 10 jours

pour notre safari au Kenya

(accéder directement à l’itinéraire)

 

 

 

 

 


  « Le Kenya en pratique »  

 

  • NOTRE VOYAGE:   10 jours / 9 nuits : 12 au 22 octobre 2018
  • OÙ ? En Afrique de l’Est
  • SUPERFICIE: 580 367 km2 (comparable à la France métropolitaine)
  • QUAND PARTIR FAIRE UN SAFARI AU KENYA ? 

Saisons sèches : mi décembre à mars et de juin à septembre = haute saison

Saisons humides : avril/mai sont les mois les plus pluvieux

Novembre/décembre : périodes de courtes pluies

Période de migration : entre juillet et octobre, grande migration des gnous & zèbres entre le parc du Serengeti (Tanzanie) et du Maasai Mara (Kenya)

> la basse saison, il paraît qu’il est plus simple d’observer les animaux à la saison des pluies mais d’un autre coté, les pluies tropicales peuvent empêcher les sorties en 4X4… en tout cas les prix peuvent varier du simple au double en fonction du mois choisi.

  • DECALAGE HORAIRE ? +1h en été, +2h en hiver
  • MONNAIE Shilling kenyan (Kes) taux de change facile (approx) : 1US$ = 100 Kes (en 2018)

(Le dollar américain est beaucoup utilisé, surtout dans les grands hôtels touristiques et chez les tour opérateurs qui vous parleront dans cette devise.)

  • MODE DE PAIEMENT  

Prévoyez une somme en cash sur vous si jamais vous n’arrivez pas à retirer ou payer avec votre CB, car même si on peut retirer partout, le distributeur peut être hors service ou vide. De plus, votre carte peut se faire refuser, mieux vaut avoir une carte Visa car seules la Barclays, Equity Bank et la Kenya Commercial Bank acceptent la MasterCard.
Attention aux commissions que vous paierez à à votre banque pour chaque retrait, sauf si vous avez une carte Revolut comme nous (gratuit pour 200€/mois).

  • VISA

Il est nécessaire d’obtenir un visa touristique pour entrer au Kenya, il coûte 50$ pp. Votre passeport doit être valide au moins 6 mois après la date de retour et doit disposer d’au moins 3 pages vierges dont 2 face à face (si si rien que ça!)

3 possibilités pour en faire la demande :

1/ En ligne via le site officiel  http://evisa.go.ke/ (en anglais, un peu fastidieux, il faut joindre à la demande un scan de ses documents officiels d’identité, une photo et fournir une copie de son itinéraire. S’y prendre une bonne semaine à l’avance pour l’obtenir dans les temps. Cela vaut le coup de le faire car une fois aux services de l’immigration à l’aéroport, l’attente est moins longue pour le contrôle).

2/ A l’ambassade du Kenya à Paris

3/ Directement sur place, attention il faut être patient pour la queue… nous avons attendu 2 bonnes heures debout en pleine nuit après notre vol. Pour le paiement, 3 devises étaient acceptées en cash : 30£, 40€ ou 50$.

  • VACCINS

Pas d’obligatoire, il est cependant recommandé de faire la fièvre jaune, l’hépatite A et la typhoïde.

Se renseigner pour les traitements anti-paludiques, qui ne sont pas forcément nécessaire en fonction des zones visitées. Nous n’avions pas pris de Malarone et à notre grand étonnement nous n’avons vu aucun moustique, la belle surprise !

Prévoir dans tous les cas spray anti-moustiques zones tropicales.

  • TEL / INTERNET  Nous avons fait le choix de nous connecter qu’aux lodges et de ne pas acheter de carte SIM locale, après coup, on se dit qu’on aurait dû car les trajets en voiture sont longs et le wifi ne marche pas toujours dans les hébergements…
  • ELECTRICITE  Prises électriques comme en Angleterre, prévoir un adaptateur et une multiprise.

 

  • BUDGET 

Faire un safari est un voyage plaisir qu’on ne fait pas tous les jours ! Le Kenya reste cependant beaucoup plus accessible que de nombreux autres pays africains (Tanzanie, Botswana, Namibie etc). Il faut savoir que tous les parcs nationaux et réserves sont payants (de 60 à 80$ pp et par jour), cela fait vite grimper la note.

Pour notre itinéraire, en lodges premium, compter à partir de 2600€ par personne sur une base de 2 personnes / 2200€ sur une base de 4 personnes (le prix inclut les vols et toutes les prestations sur place dont les repas, le chauffeur /guide privé francophone, les sorties safari dans les parcs, mais hors visa, pourboires et frais personnels).

Si le safari est en 4×4 partagé les prix diminuent fortement, base 6/7 personnes.

Les saisons comme indiquées plus haut, font beaucoup varier les prix également.  Vous pouvez faire une demande de devis gratuit auprès de Barbara de Voyages Couture (on en reparle en fin d’article).

  • POURBOIRE

Les salaires étant (très) bas, il est habituel au Kenya de donner des pourboires. Mieux vaut le savoir et prévoir dans son budget!

Il est d’usage de donner une enveloppe à son chauffeur/guide à la fin du voyage, à hauteur de 10/15$ par personne et par jour.

Dans les hôtels, on donne en général 1$ aux porteurs de valise, serveurs et autres personnels.

On vous laisse faire le calcul mais ça va vite ! Le pourboire n’a rien à voir avec la satisfaction du service, c’est une tradition et pour eux c’est vital pour compléter leur maigre revenu.

  • SECURITE

Les principaux parcs nationaux et secteur balnéaire de Diani Beach (sud Mombasa) sont considérés comme des zones sûres. Elles font l’objet de mesures de sécurité renforcées. Durant notre voyage, nous étions toujours accompagnés de notre guide et en passant de lodge en lodge, nous n’avons senti aucune insécurité. Tout est touristique et pacifique.

En discutant avec Félix, notre guide, il nous disait que le racisme n’existe pas au Kenya et que le pays était pacifique (Hakuna Matata= sans soucis!), sauf un bémol durant les périodes électorales tous les 5 ans où des tensions apparaissent. Mais celles-ci sont entre les habitants et ne concernent pas les touristes.

Après il faut garder en tête que le Kenya est un pays pauvre et qui souffre en plus d’un important taux de chômage. La misère est palpable. Comme partout, on fait attention à ses affaires, on laisse ses objets de valeurs dans les coffres forts des chambres, on ne se promène pas en pleine rue avec un gros appareil photo et le sac à main ouvert… la base quoi, comme partout quand on voyage.

Le Kenya n’est pas un pays coupe-gorge et les gens sont au contraire souriants et accueillants !

Durant notre safari, nous n’avons pas du tout été confrontés à des situations délicates, où nous nous sommes senti mal à l’aise, c’était très « peace ».

 


Carte Parks Kenya by Bestjobers

Voici notre itinéraire au Kenya en détail jour par jour

Vous pouvez cliquer directement sur le jour/étape qui vous intéresse ou alors faites dérouler pour voir l’article au complet.

 

 

 

 

 

JOUR 01 & 02 | Réserve nationale de Maasai Mara

Nairobi-Masai Mara : 5/6h de route

Parc National Masai Mara, Kenya

 

C’est après 6 h de route, à traverser la vallée du Rift et de subir des pistes cabossées, qu’on arrive fatigués mais heureux aux portes de la réserve nationale du Masai Mara. A peine pénétrés à l’intérieur qu’on croise des éléphants, des zèbres, des antilopes et j’en passe ! Le rêve peut alors commencer !

Ici le peuple Maasai vit dans de petits villages de glaise et branchages, avec leurs troupeaux aux côtés de la faune sauvage. La compétition se ressent pour l’agriculture et la sécurité de leurs bêtes. En venant s’attaquer à leur troupeaux, les lions sont parfois tués en représailles.

 

Les plaines s’ouvrent à perte de vue sur 1500 km2 et nous apercevons le parc du Serengeti en Tanzanie juste de l’autre coté . C’est un terrain de jeu incroyable pour partir en safari avec le 4X4.

 

La végétation est superbe, on est au cœur de la savane sauvage. Herbes hautes, acacias solitaires et collines. Comme on l’avait imaginé !

 

Safari Kenya, Masai Mara

 

Kenya, Afrique

 

Une fois installés au Keekorok Lodge, et une pause sieste qui s’imposait, nous partons pour notre première sortie dans l’immensité du parc naturel, toit ouvert et jumelles autour du cou. Est-ce la chance des débutants ? Nous peinons à réaliser qu’en une heure nous aurons pu observer un des animaux les plus difficiles à voir, le léopard ! Il était juché en haut d’un acacia et y avait apporté son goûter (une impala) qui pendait sur une branche. Je ne suis pas prête d’oublier son regard vert glaçant à travers mes jumelles. Quelle bête superbe !

 

Léopard, Safari au Kenya: Masai Mara

 

Léopard, Safari au Kenya: Masai Mara

 

Octobre, la migration des zèbres, gnous et topis (une sorte d’antilope) bat son plein. On manque de mots pour décrire ces moments entourés des milliers d’animaux. Cette période migratoire est également propice à l’observation du roi de la savane, le lion, qui rode en quête de nourriture.

 

Migration Masai Mara, Kenya

 

Migration des zèbres et Gnous au Kenya à Masai Mara

 

Bébé Zèbre, Kenya, 2018

 

Pour nous, le Masai Mara restera la réserve du Roi Lion. Si nous avons eu la chance d’en observer une bonne quinzaine lors de nos premières heures de safari, il faut être conscient que durant les 20 dernières années, leur nombre a énormément chuté sur le continent africain, il en resterait à peine 20 000…

 

Lions Masai Mara, Kenya

 

Safari au Kenya, Lion et Lionne

 

Safari au Kenya

 

Si tout le monde vous parle du fameux big 5, nous prenons plaisir à voir et découvrir chaque animal dans son environnement naturel. Max craque pour les girafes, alors que moi, je suis captivée par les zèbres. Mais la diversité est telle qu’on est totalement dépassés ! Il y a tellement d’espèces qui nous étaient totalement inconnue avant (topi et cobe pour ne citer qu’eux).

 

Cobe et GirafesFemelle cobe 

 A l’affut dans le véhicule, on guette tout ce qu’il nous est donné de voir et nous ne pensions pas qu’il était possible d’en avoir mal aux yeux le soir!

 

Au cœur du lodge, le safari continue. Un étang nous permet d’observer une cinquantaine d’hippopotames passant leurs journées submergés dans l’eau. C’est un animal tellement bizarre qu’on ne se lasse pas de les regarder. Une fois la nuit tombée, ils sortent de l’eau pour aller brouter l’herbe fraiche environnante pour ne revenir qu’à l’aube. De notre chambre, nous les entendions grogner, c’était plutôt insolite !

 

Hippopotames, Keekorok Lodge, Masai Mara, Kenya

 

Hippopotames, Keekorok Lodge, Masai Mara

 

INFOS PRATIQUES | Réserve Masai Mara

 

  • Où dormir ?

Keekorok Lodge : le premier hébergement construit dans la réserve, bungalow spacieux, élégant en bois exotique et tout confort. On a aimé l’étang pour pouvoir observer les hippopotames.

Keekorok Lodge, Masai Mara, Kenya

 

  • Combien coûte l’entrée dans la réserve ?

Il faut compter 80$ pp et par jour qui se paie en $ à l’entrée (incluse dans le prix global du safari quand on réserve via une agence de voyage)

  • Combien de temps rester à Masai Mara ?

Un minimum de 2/3 nuits est nécessaire car la réserve est loin (5/6h de route de Nairobi) et étendue (1500km2).

Elle abrite les Big 5 et une diversité incroyable de faune, passer deux jours est un minimum pour maximiser ses chances de les observer, à raison d’un safari en fin de journée et d’un le matin.

  • Que faire à Masai Mara ?

> Visiter un village Maasai :

On vous proposera de rencontrer le peuple Maasai, il s’agit d’une visite d’une heure environ et payante en supplément (25$ pp). Les villageois nous accueillent en danse traditionnelle et nous montrent leurs maisons, comment ils font du feu… Tout est très bien organisé et le passage à la boutique de souvenirs à la fin est senti comme une obligation avec des prix assez exorbitants qu’il n’est facile de négocier ! Une expérience que nous avons voulu tester mais qui ne nous a pas convaincus à cause de son manque d’authenticité. Des échanges très planifiés, bref trop touristique à notre goût, pas assez authentique, en tout cas dans ce village précis.

Notre argent va à la communauté et aide le développement des écoles nous dit on, mais il est impossible de le vérifier.

Bon à savoir : les Maasai n’acceptent pas de se faire prendre en photo gratuitement, en payant cette visite vous pourrez faire tous les portraits que vous souhaitez.

> Vol en montgolfière :

Au petit matin, vous verrez de nombreux ballons au dessus des plaines de la réserve. Une activité toujours mémorable mais que nous n’avons pas faite, le supplément est assez prohibitif (compter 450$ pp pour un survol d’une heure avec petit déjeuner au champagne dans la brousse)

  • Pourquoi y aller ?

Une faune incroyable, une sensation d’être au cœur de la savane sauvage et intense. Sentiment de liberté. Et les couchers de soleil uniques.

 

Masai Mara, Safari au Kenya

 

 

 

 

 

JOUR 03 | Lac Navaisha

Masai Mara – Lac Navaisha : 5h de route

Lake Naivasha, Kenya

 

On quitte les plaines sauvages du Masai Mara à 7h du matin pour mettre le cap au nord et le lac Navaisha. Ici à 2000m d’altitude, tout proche du cratère de Longonot, on s’installe dans notre lodge pour la nuit. Le jardin du Navaisha Country Club est impressionnant, quelle propriété ! Sur les rives du lac, avec le cri des aigles pêcheurs perchés dans les acacias jaunes, on a l’impression d’être au bord de la mer et d’entendre le clapotis des vagues et le bruit des mouettes! On est encore au cœur de la nature, avec des hippopotames qui séjournent dans les eaux douces du lac et qui aiment venir brouter l’herbe verte du jardin la nuit ! (des gardes nous escortent au cas où pour aller et venir à notre chambre, cet animal n’y paraît pas, mais peut être très dangereux s’il charge !). Il n’est pas rare de voir un zèbre devant sa porte de chambre ou des singes ! Il souffle vraiment un air de vacances.

L’après midi, nous partons en direction de la réserve privée de l’ile de Crescent, juste à quelques kilomètres de l’hôtel. Sur cette petite portion de terre se trouve plus de 2000 animaux vivant paisiblement, écartés du danger des big cats ! Girafes, gazelles, cobes, gnous, zèbres broutent en toute quiétude. C’est l’occasion de partir en safari à pied et cela fait du bien de laisser le 4×4 de côté. En un peu moins de 2 heures, nous pourrons nous approcher de nombreux animaux, tout en étant escortés d’un guide privé de la réserve.

 

Lac Naivasha, reserve de l'ile crescent, KenyaGirafes Masai 

Kenya, Blog VoyageFemelles cobe /waterhog en anglais  (on les adore)

Girafes, Kenya

 

Kenya, Singe

 

Hippopotames, Lac Naivasha, Kenya

 

INFOS PRATIQUES | Lac Navaisha

 

  • Où dormir ?

Lake Navaisha Country club , beau lodge au bord de l’eau, avec un grand jardin.

Sur la même propriété, il est possible de dormir dans des tentes safari suspendues à coté du lac, au Kiboko Luxury Tent, une belle option coûtant pratiquement le même prix.

Country Club Lodge, Naivasha, Kenya

 

  • Visiter la réserve privée de Crescent Island

Droit d’entrée à payer, elle se visite avec un guide. Possibilité d’y accéder en bateau depuis l’hôtel avec supplément de 60$ pp (Lake Navaisha Country club).

 

  • Pourquoi y aller (ou pas?)

Même si nous avons apprécié d’être à pied, nous ne l’avions pas imaginé ainsi, nous pensions à quelque chose de plus sauvage. Après coup, on se dit que ce n’était pas un incontournable dans notre safari au Kenya, même si le fait d’être au bord de lac et à pied est sympa.

Lac Nakuru est souvent proposé à la place, mais c’est encore plus loin (+2 h de route) et représente beaucoup de trajet pour une si courte étape…

 

 

 

 

JOURS 04 & 05 | Parc National d’Amboseli

Lac Navaisha – Amboseli : 6h de route

Vue sur le Kilimandjaro depuis le parc national d'Amboseli, Kenya

 

Beaucoup de route de nouveau ce matin pour atteindre Amboseli, classé parc national en 1974 puis reconnu réserve de la biosphère par l’Unesco en 1991. Le paysage a changé, il est plus aride.

Ce n’est pas pour rien que le peuple Maasai l’appelle Empusel ( = Amboseli ), une plaine ouverte et poussiéreuse, où il n’est pas rare de voir des mini tornades de poussière.

 

Situé à 1150m, au pied du toit de l’Afrique, le Kilimandjaro (5892m), le parc d’Amboseli a un écosystème fragile qui repose sur les eaux du volcan pour alimenter ses marécages et permettre la vie dans le parc.

 

Les éléphants y sont depuis très longtemps protéger du trafic d’ivoire et y vivent en grandes familles. C’est vraiment un enchantement de les voir au plus près dans des scènes de leur quotidien (bain de boue, alimentation, déplacements). Grâce à d’importantes recherches scientifiques effectuées depuis les années 70 et des mesures de protection strictes, la population d’éléphants a même pu ré-augmenter dans le parc. On en compte plus de 1000 aujourd’hui sur un territoire d’à peine 400 km2.

 

Eléphants, Parc National Amboseli, Kenya

Eléphanteau, Parc National Amboseli, Kenya

Troupeau d'Eléphants, Parc National Amboseli, Kenya

 

Eléphants, Parc National Amboseli, Safari Kenya

 

Où voir les Eléphants en Afrique: Parc National Amboseli, Kenya

 

Safari éléphants, Amboseli, Kenya

 

Eléphants, Parc National Amboseli, Kenya

 

 

Comme à chaque sortie, on aura aussi vu des lions et lionnes, mais également des girafes. On a aussi découvert l‘aigle secrétaire, perché sur ses hautes pattes qui chasse à pied les serpents et lézards, il a une sacrée dégaine ! A notre grand étonnement, des récentes pluies ont amenés des flamants roses sur un étang temporaire, ces oiseaux sont d’une élégance !

 

Amboseli, Kenya

 

Flamants Roses, Parc National Amboseli, Kenya

 

Safari, Parc National Amboseli, KenyaAigle secrétaire 

Babouins Jaunes, Kenya

 

Lions, Parc National Amboseli, Kenya

 

Safari, Parc National Amboseli, Kenya

 

 

INFOS PRATIQUES | Parc National Amboseli

  • Où dormir ?

Nous sommes restés à l’Amboseli Sentrim Camp, si nous avons aimé le fait de dormir en tente safari (base en dur), nous avons trouvé l’hôtel vieillissant (déco, entretien) et de catégorie inférieure (qualité service, nourriture) aux autres testés durant le voyage. A refaire on en choisirait un autre.

On regrette que l’énergie solaire ne soit pas plus développé dans ces endroits pour concevoir des hébergements plus éco durables, l’électricité provient d’un générateur essence et est rationnée.

Sentrim Amboseli Camp

 

  • Combien coûte l’entrée dans le parc national ?

Il faut compter 60$ pp et par jour qui se paie à l’entrée (Kimana Gate) (incluse dans le prix global du safari quand on réserve via une agence de voyage)

 

  • Combien de temps rester au parc national d’Amboseli?

Nous avons choisi de passer deux nuits à Amboseli, l’occasion de faire une pause, pouvoir se reposer de tous les km parcourus et de profiter du parc. Le Kilimandjaro n’étant pas toujours à découvert, on a voulu multiplier nos chances pour les photos.

 

  • Pourquoi y aller ?

La vue sur le Kilimandjaro et pour voir (entre autres) des troupeaux d’éléphants. Attention, un parc plus petit, plus touristique, mais qui reste incontournable selon nous.

Eléphants devant le Kilimandjaro, Parc National Amboseli, Kenya

 

 

 

 

JOURS 06 | Parc National de Tsavo Ouest

Amboseli –Tsavo : 4h de route

Tsavo West, Kenya

 

Les parcs nationaux de Tsavo Est et Ouest (respectivement 15 000 km2 et 9 000km2) sont gigantesques et il en faudrait du temps pour les explorer. Sur la route qui défile, le paysage change, les terres rougissent et des baobabs font leur apparition. Depuis notre voyage à Mayotte, nous sommes sous le charme de ces magnifiques arbres.

Pour cette journée et notre timing limité, nous partons en direction des montagnes de Taita (Taita Hills) et la réserve privée du lodge Sarova Salt Lick ouverte sur le parc du Tsavo Ouest.

 

Plus qu’un hôtel, une véritable expérience!

 

Salt Lick Lodge, Tsavo, Kenya

 

Au cœur d’une steppe, l’établissement est construit sur pilotis de telle manière à pouvoir observer les animaux sauvages, venant et allant à leur gré. A peine installés au restaurant pour le déjeuner que nous sommes surpris haut loin par une horde d’éléphants arrivant d’un pas décidé, faisant fuir tout autre spécimen sur leur passage. Ils savent où ils vont et il semblerait que le point d’eau en contrebas soit leur spot favori ! Nous oublions notre repas et descendons d’un étage pour nous retrouver ainsi à quelques mètres de ces pachydermes assoiffés. Nous assistons à des scènes impressionnantes et on comprend vite que les éléphants règnent en maître par ici. Zèbres et antilopes attendent patiemment leur tour, les buffles qui osent se rebiffer sont vite recadrés ! C’est dans ces moments là qu’on réalise que les éléphants sont plutôt agressifs ! Une autre famille d’éléphants arrive et prend la place. C’est que ces derniers ont besoin d’au moins 80 litres chacun par jour pour survivre et ce point d’eau est une réelle aubaine ! Nous partons dans le sous-terrain de l’hôtel afin d’avoir une autre vue sur le spectacle. Depuis les fenêtres du petit bunker, nous sentons l’adrénaline monter lorsqu’un éléphant s’approche de très près et réalise que nous sommes à l’intérieur.

 

Yeux dans les yeux, un instant intense !

 

Safari Elephants, Kenya

 

Hotel Salt Lick, Kenya

 

Hotel aux éléphants, Kenya

 

Safari Kenya, Blog Voyage

 

Kenya Safari

 

L’après midi passera (trop) vite à observer la vie de la savane aux premières loges. Si le safari de fin de journée sera beaucoup plus calme que ceux des jours précédents, nous ne regrettons absolument pas d’être venu ici. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut vivre au cœur de la savane. Et puis les terres rouges, le paysage sec et les petites montagnes nous ont rappelé l‘Australie !

 

Tsavo West, Kenya

 

Safari au Kenya, Blog

 

Zebres, Kenya

 

Safari Kenya

 

INFOS PRATIQUES | Réserve de Taita Hills

 

  • Où dormir ?

Au Salt Lick Lodge de la chaine Sarova, sans hésiter. Si la déco des chambres commence à vieillir, c’est magique d’être perché au dessus des animaux. Demandez une chambre avec vue sur le point d’eau, là où tout se passe ! Nous étions sur l’arrière et ce n’était pas la même chose

Si vous avez le sommeil léger, prévoir des boules quies car les animaux ne s’arrêtent pas de vivre la nuit, bien au contraire !! Sachez que vous pouvez  préciser à la réception que vous voulez être réveillé s’il se passe une scène intéressante dans la nuit. Les gardes viennent toquer à votre porte…

 

  • Combien coûte l’entrée dans la réserve ?

Inclue dans le prix de la chambre et séjour au Salt Lick.

 

  • Combien de temps rester?

Une nuit est suffisante dans cet hôtel, c’est un passage durant votre safari.

Pour faire les parcs nationaux, il faut prévoir plusieurs jours, tellement ils sont grands.

 

  • Pourquoi y aller ?

Clairement pour l’expérience de cet hôtel, qui est insolite et unique !

Sur la route entre Amboseli et Mombasa, Tsavo West est totalement différent avec les terres rouges !

Les éléphants y prennent aussi la couleur !

 

 

 

 

JOURS 07-08-09 | Mombasa (Diani Beach) & retour en France

Salt Lick Lodge – Mombasa : 5/6h de route

Diani Beach, Mombasa, Kenya

 

Et nous qui pensions n’avoir plus que 2 heures de route, raté ! Le problème c’est que pour aller à Mombasa, il y a des bouchons et un ferry/bac à prendre pour rejoindre Diani Beach. Heureusement que Félix, notre super guide connait un raccourci par une piste passant par les villages, c’est plus calme et cela nous permet de gagner une heure de trajet, ça compte après 7 jours sur la route !

 

A travers la fenêtre, on traverse le Kenya rural, on prend bien conscience de la pauvreté et des conditions de vie des gens vivant à la campagne.

 

Les enfants saluent la voiture qui passe, ils voudraient des bonbons, mais nous n’avons rien 🙁

De ces steppes arides et épineuses, nous atteignons les collines de Shimba, c’est tout à coup un autre monde. Palmiers et forêts luxuriantes prennent le pas. L’air est plus frais, les manguiers sont en fleurs, c’est magnifique !

En contre bas, l’océan indien. Le long du littoral, les tuk tuk sont nombreux et nous avons totalement changé d’univers. Les girafes, zèbres et lions semblent bien loin. Ici, sur les kilomètres de la belle plage de Diani, on ne trouve que des hôtels. Nous voulions terminer notre voyage au Kenya les pieds dans l’eau, c’est chose faite !

 

Le sable est fin et blanc, l’eau est claire et turquoise, la carte postale!

 

Deux ambiances radicalement opposées pour le même séjour ! Ce qui nous a moins plu, c’est le coté tout inclus des gros hôtels club, où nous nous sentons clairement pas à notre place. Certes, il est agréable de se détendre après un safari, mais nous l’avions imaginé plus intimiste, c’est tout. A priori les boutiques hôtels commencent doucement à arriver.  Autre bémol, les beach boys sont à l’affût et à peine vous poserez un pied sur le sable qu’ils essayeront de vous vendre une excursion ou de passer à leur magasin de souvenir. Mieux vaut être clairs avec eux dès le départ pour pouvoir être tranquilles. Mais sinon, ces deux journées ont été l’occasion de nous reposer et à l’hôtel nous étions dans une bulle !

 

Mombasa, plage de sable blanc au Kenya

 

Diani beach, Kenya

 

Plage de Sable Blanc au Kenya: Diani Beach

 

 

INFOS PRATIQUES | Mombasa

 

  • Où dormir ?

Diani Beach, des kilomètres d’hôtels sur la plage. Pour ceux qui aiment les hôtels clubs, c’est le paradis ! On a testé le Baobab Beach Resort & Spa. Possibilité de dormir dans des hébergements moins chers, de l’autre coté de la route, coté terre.

 

  • Combien de temps rester?

Tout dépend de vos envies, pour nous deux nuits étaient suffisantes, certains préférons rester davantage. Ce n’était pas l’objet principal de notre voyage.

Y aller pour une nuit ne vaut pas le coup, sachant le temps de trajet pour y arriver et en repartir. En effet, le transfert aéroport est assez laborieux avec bouchons et attente à prévoir au bac/ferry.

 

  • Que faire à Mombasa?

Les hôtels proposent tout un tas d’activités, comme une sortie en bateau traditionnel (Dhow en anglais) pour aller faire du snorkeling et voir les coraux ou encore pour un diner au coucher du soleil. La plongée est un autre classique.

Nous avons choisi de nous reposer à l’ombre d’un palmier, tout simplement.

 

 

 

 

Nous rentrons à la maison heureux d’avoir pu côtoyer la savane en son cœur sauvage. Un voyage qu’il faut faire au moins une fois dans sa vie si l’on peut se le permettre. Voir ces animaux majestueux, en danger d’extinction pour certains, est tout simplement magique et émouvant. Durant notre safari, quand on fermait les yeux, on voyait des lions ou des zèbres !

Venir les voir ici permet en plus indirectement de participer à leur protection, l’argent payé aux parcs et réserves contribuant au budget nécessaire pour leur préservation. Le gouvernement voit également que les animaux attirent les visiteurs étrangers.

Si nous avions peur d’un tourisme de masse comme nous avons pu l’entendre à différentes reprises, nous avons au contraire ressenti à plusieurs moments un sentiment de liberté durant notre safari. Le Kenya est un grand pays, les parcs et réserves sont nombreux, alors on peut vraiment composer son voyage à la carte, selon ses envies, selon son budget.

Les Kenyans sont un bon exemple d’hospitalité africaine, le racisme n’existe pas, les gens vivent de manière tranquille ensemble et les touristes sont très bien accueillis.

Bref, une bien belle expérience en Afrique qui on l’espère ne sera que le début d’une longue série.

 

 

 

Les affaires à ne pas oublier pour un safari réussi

 

  • Des vêtements fonctionnels (légers, amples et neutres pour se fondre dans le paysage et ne pas perturber ni attirer les animaux) ; attention aux couleurs trop clairs, ils seront vite sales avec la poussière. Privilégiez des manches longues pour se protéger du soleil et des moustiques. La marque Uniqlo a plein de choses top.
  • Un chapeau/casquette, des lunettes de soleil et un foulard pour se protéger des UV et de la poussière.
  • Crème solaire, spray anti moustiques et moustiquaire de voyage (même si on a été bien épargnés durant tout notre séjour, ça dépend des saisons)
  • Une paire de chaussures fermées et des sandales/ tong pour la plage. Pas besoin de se surcharger, au final une paire pour la journée, une paire pour le soir et une paire pour la plage, c’est bien assez !!
  • Des jumelles : attention point très important !! veillez à la qualité. J’ai eu super mal aux yeux les premiers jours car les miennes (bas de gamme) me faisaient trop forcer. Sans jumelles, on passe à coté de son safari. Comme une bonne paire est onéreuse, à voir pour les louer.
  • Un télé-objectif pour ne pas être frustré en photo. Cela peut se louer pour l’occasion car ce n’est pas un objectif indispensable en temps normal !
  • Un adaptateur : les prises sont comme en Angleterre
  • Prendre un Ipad avec des films/ séries téléchargés pour les heures de routes ! (difficiles de lire car ça brasse pas mal sur les pistes!!)
  • Playlist de musique et ses écouteurs

 

 

 

Comment choisir et bien organiser son safari ?

 

Un voyage qui peut faire peur à organiser, par où commencer ? Quel prestataire choisir ? Comment ne pas se faire arnaquer ? Des questions naturelles à se poser. Pas de panique!

  • Marchandage :

Si vous pouvez bien sûr organiser seuls votre itinéraire et tout comparer, ce n’est pas pour autant que vous paierez moins cher qu’en passant par une agence de voyage au final…

Au Kenya, il faut savoir en effet que tout se marchande, du prix des hôtels, à celui des guides, de ce qui est inclus ou non dans la prestation, ou encore à la boutique de souvenir, bref tout !

Dans le prix de la nuit affiché officiellement, il faut par exemple regarder si les sorties safaris (game drives) sont incluses ou non, car cela fait vite grimper la note. Toujours se méfier d’un prix d’appel alléchant !

 

  • Louer une voiture ou prendre un guide/chauffeur ?

Au niveau de la location de voiture, pour pouvoir circuler partout à l’aise, le 4×4 est obligatoire, sauf si vous ne faites qu’Amboseli par exemple. S’il est tout à fait possible de louer un véhicule au Kenya, on est vraiment content de ne pas avoir fait le safari par nous même (et ce même si nous avons l’habitude des road trips!). Déjà parce que les trajets sont longs et fatigants…qu’il faut se repérer, circuler avec beaucoup de trafic et notamment des camions sur de nombreuses portions et puis franchement, on aurait galérer à se repérer dans les parcs nationaux et surtout à trouver les animaux !! Les guides communiquent sans arrêt entre eux pour se donner les infos.

 

  • Intérêt de passer par une agence :

En faisant confiance à Barbara, qui dirige sa petite agence sur mesure, Voyages Couture, nous avons eu la tranquillité d’esprit Un gain de temps considérable en amont du safari. Grâce à sa connaissance du pays et son habitude à organiser des safaris au Kenya, elle a pu nous conseiller et surtout elle a pu négocier pour nous avec ses collaborateurs réceptifs. Des rabais qui peuvent atteindre 30 à 60% par rapport au « tarif officiel » affiché par les hôtels en fonction des saisons.

De plus avec une formule safari sur mesure, tout a été pris en charge (vols, transferts aéroport, lodges, guide, 4X4, entrées parcs nationaux, game drives quotidiennes) et sur place, on ne s’est préoccupé de rien, on a suivi le mouvement. Tout roulait ! Un 4×4 fiable, un guide au top, francophone et sérieux, des hébergements tout confort s’adaptant au budget prédéfini en amont.

 

  • Safari à la carte :

Thème safari 

Nous avions bien orienté notre séjour autour de la photo et du coup notre guide chauffeur était flexible, pas de soucis pour être les premiers dans les parcs nationaux pour voir la savane se réveiller. Si nous voulions partir en pleine après midi, afin de diversifier, c’était aussi possible. Pas de contrainte.

Il est possible d’opter pour des safaris à pied, en vélo, en bateau, en avion ou en cheval par exemple en fonction des lieux visités et de ses moyens. Nous avons quasiment toujours été en 4X4 (à part un jour à Crescent Island, Lac Navaisha), il faut savoir que cela peut être un peu répétitif. Nous avons trouvé difficile le fait de ne jamais faire de sport, d’activités physiques durant ce voyage. Entre les heures de route le matin, les sorties d’observation l’après midi, nous ne bougions jamais ! On n’a pas l’habitude ! On se dit qu’avec des enfants ça doit être également compliqué de garder leur attention et patience.

Privé ou en groupe

Vous pourrez opter pour un safari en groupe, où vous partagerez le véhicule avec quelques personnes (7 personnes max) ou choisir d’être en safari privé, tout dépend du budget que vous voulez mettre.

Pour notre voyage de 10 jours, il faut compter à partir de 2600€ par personne sur une base de 2 personnes / 2200€ sur une base de 4 personnes (le prix inclut les vols et toutes les prestations sur place dont les repas, le chauffeur /guide privé francophone, les sorties safari dans les parcs, mais hors visa, pourboires et frais personnels). Si le safari est en 4×4 partagé les prix diminuent fortement, base 6/7 personnes.

Attention les saisons font fluctuer énormément les prix.

 

Et pour découvrir nos conseils photo pour un Safari en Afrique, c’est par ici:

Nos 10 conseils photo pour réussir vos photos en Safari en Afrique

 


Ce safari fut l’objet d’un voyage en partenariat avec l’agence Voyages Couture, comme toujours nous avons été libres de partager avec vous nos ressentis et conseils, en espérant que cela puisse vous aider à planifier votre propre aventure en safari en Afrique.

Des bises, 

Elisa & Max

KENYA | NOTRE PREMIER SAFARI EN AFRIQUE
5 (100%) 1 vote

Pin It on Pinterest

Shares