Première fois au Japon et passage express en escale à Tokyo. Avec une superficie équivalente à plus de 20 fois Paris, cette mégalopole de 13 millions d’habitants est juste gigantesque. Autant vous dire que 24h ne sont clairement pas suffisantes ! Mais si comme nous, vous n’avez qu’un jour pour visiter Tokyo, voici quelques adresses à ne pas manquer pour avoir un joli aperçu de la ville (et une journée dense) entre ultra modernité, gratte-ciels illuminés, traditions et temples incontournables.

 

 

 

_______________________

Que faire à Tokyo en 24h ?

 

 

 

Un programme condensé de visites pour en voir un maximum dans la capitale nippone en une journée et une nuit seulement dans une ville qui ne dort jamais! En si peu de temps, il est clair qu’on ne peut que survoler Tokyo, mais grâce à l’aide précieuse de notre super guide Eizen, je dois dire que nous avons été assez efficaces et vu au final plus de sites qu’on aurait pensé !

Voici en quelques mots et photos nos 24h top chrono dans la capitale du Japon.

 

 


  « Tokyo en pratique »  

  • OÙ ? Japon, ile d’Honshu
  • QUAND Y ALLER ? nous y étions en février, températures similaires à Paris. Possible toute l’année mais éviter l’été, trop humide!!
  • COMMENT Y ALLER ? Vols directs depuis Paris à partir de 605€ avec Japan Airlines (12h de vol)
  • VISA : pas besoin pour les ressortissants français
  • MONNAIE Yen japonais (JPY) taux de change (approx): 1€ = 125 JPY (en février 2019)

  • METRO Tokyo est immense, rien ne se fait à pied comme à Paris ou New York, les transports en commun sont heureusement très efficaces. Propres, passages ultra fréquents, toilettes à dispo dans toutes les stations ou presque, tout comme un service payant de consignes. Nous avons acheté un ticket jour pour emprunter toutes les lignes du métro et train, pour 1590 yens (moins de 13€).
  • MODE DE PAIEMENT  : les Japonais fonctionnent beaucoup avec le cash, ce n’est pas rare que la carte bleue ne soit pas acceptée (guichets de petites gares, petits restos et boutiques) il faut donc mieux avoir toujours un peu de liquide.

>> Attention aux commissions que vous paierez à votre banque pour chaque retrait, sauf si vous avez une carte Revolut comme nous (retrait gratuit de 200€/mois et paiement sans commissions au restos, hôtels etc).

  • ELECTRICITE : prévoir un adaptateur (deux fiches plates comme aux US). On prend toujours une multiprise et comme ça un seul adaptateur suffit.
  • TEL/INTERNET : pas inclus dans nos forfait Free et Red SFR, le wifi est très présent dans les hôtels, restos et parfois même le train, sachez qu’il est aussi possible de louer un pocket wifi dès votre arrivée à l’aéroport pour pouvoir être connecté en permanence et sans souci. Pour 12jours, en illimité, cela nous avait couté une soixantaine d’euros. L’offre est multiple! Softbank, Ninja wifi etc…
  • POURQUOI Y ALLER ? Un mix entre tradition et modernité, une ville ultra dépaysante où rien n’est comme à la maison: à voir!

 


 

En arrivant à l’aéroport d’Haneda à 15h après un vol de 12h depuis Paris, nous sommes (curieusement) plutôt en forme et décidons d’en profiter au maximum. Ce n’est pas tous les jours que nous sommes à Tokyo ! Sur le chemin, en taxi, nous profitons de nous arrêter sur l’ile artificielle d’Odaiba. Un concentré de parcs d’attractions et centres commerciaux en tout genre. Très peu pour nous, mais c’est le Team Lab Borderless (dans le MORI – le musée d’art digital) qui nous intéresse ! Caché entre un showroom Toyota et une grande roue, on rentre dans un monde parallèle fait de lumières. Le Team Lab est un collectif d’art aux confluences de la science, de la technologie, du design et de la nature. Nous n’avons jamais rien vu de pareil, c’est joli et on en prend plein les yeux avec des milliers de projections en LED, des salles remplies de miroirs et lanternes, le tout en musique ! Avec la fatigue on est embarqué dans cette vision imaginaire d’un monde sans frontière ni barrière entre l’homme et la nature. A voir !

 

Team Lab Borderless Tokyo

 

Team Lab Borderless (dans le MORI – le musée d’art digital)Teamlab Borderless, Tokyo (Musée d’Art Digital)

 

La nuit est tombée sur Tokyo, on ne manque pas une vue sur la skyline. Vous saviez qu’on y trouvait une réplique de la statue de la Liberté ?  Décidément elle est partout ! L’aperçu sur la ville est impressionnant. Train aérien, bateaux de croisières, gratte-ciels, lumières et avec le pont, il y a comme un petit air de New York dans l’air!

 

Tokyo, Blog voyage

 

Tokyo 24h chrono

 

Il est temps de filer à notre hôtel, le Prince’s hotel une grande chaine connue au Japon. C’est immense avec plusieurs tours, le monde grouille à l’intérieur ! Le ton est donné ! Par contre il est très bien placé au pied de la station train et métro de Shinawaga et avec un accès direct pour l’aéroport en 25min. Parfait. De notre chambre au 28ème étage la vue aurait pu être incroyable si nous avions été du bon coté, celui sur le centre ville de Tokyo, pas la gare ! (pensez à regarder ce « détail » mais qui se paie). Ne manquez pas de monter au whisky bar tout en haut, c’est très chic et la vue est donc folle.

Le temps de se raffraichir et nous sortons diner. Accompagné d’Eizen, notre guide, il nous emmène à quelques encablures à pied dans un bistrot très local, il y en a beaucoup du genre, ils les appellent ici « Izakaya ». C’est tout petit, à l’intérieur, il n’y a que des Japonais et pour le trouver, il faut prendre des ruelles cachées. Par nous mêmes, nous n’aurions jamais pensé venir là ! C’est justement ça qui est bon. On lui fait confiance pour les plats, et tout sera un régal à la condition d’aimer le poisson ! Jamais nous n’aurions deviné que nous mangions de l’aileron de raie séché et grillé, pas mauvais ! Le poisson n’a clairement pas le même goût par ici et c’est un festival de saveurs en bouche. Je crois qu’on va s’y plaire!

 

Izakaya, Shinawaga Tokyo

 

Avant de rentrer nous coucher, nous ne pouvons pas nous empêcher d’aller voir ce fameux carrefour (Shibuya) où des milliers de gens se croisent jour et nuit sans se rentrer dedans, un lieu bien typique de Tokyo, un peu le Time Square japonais ? Il parait qu’il faut monter en haut de Magnet, au numéro 109 du boulevard Shibuya pour avoir un super point de vue gratuit. On l’a su qu’après par l’un d’entre vous, si vous y allez envoyez nous une photo via instagram 🙂 Nous on s’est contenté de la vue depuis le Starbucks et la station de train.

 

Tokyo, passage pieton Shibuya

 

Shibuya, TokyoShibuya, Tokyo

 

En tout cas, il ne nous aura pas fallu plus de quelques heures pour se rendre compte de l’organisation de ce pays. Peu de place laissé au hasard, tout est réfléchi, prévu et ça fonctionne au millimètre !

Après une courte nuit de 6h (le décalage horaire ne nous aura pas trop laissé de répit) et un réveil avec vue, nous prenons des forces au buffet plutôt géant de l’hôtel, avant d’attaquer une journée plus que sportive ! Avec l’efficacité à la japonaise, notre guide s’est mis en tête de remplir notre wish list des spots à voir. Attention ça dépote!

 

Tokyo, vue depuis le Prince Hotel ShinagawaVue depuis notre chambre du Prince’s Hotel, étage 28.

 

On commence par se rendre au siège du gouvernement métropolitain de Tokyo, deux tours jumelles avec une plateforme d’observation gratuite ouverte au public, à quelques 200m de haut au 45e étage ! Pas de chance, les deux sont exceptionnellement fermées pour maintenance… Nous tenterons notre chance dans les tours voisines pour voir le Mont Fuji, LA montagne emblématique de l’archipel nippon. Quand le temps est magnifique et dégagé comme ce matin là, on avait la possibilité de l’apercevoir, mais c’était sans compter sur la rigueur des Japonais, même en essayant de négocier, impossible de pénétrer dans un restaurant panoramique, café ou autre qui étaient encore fermé et destiné à la clientèle salariée de la tour. On a finalement trouvé une petite vue mais pas du bon coté! ahah. Le temps nous est compté alors c’est à regret que nous laisserons tomber le Mont Fuji et nous ne visitons même pas le quartier de Shinkuju, on vous le recommande si vous avez quelques jours.

 

Tours jumelles avec une plateforme d’observation gratuite du gouvernement métropolitain de Tokyo

 

On continue notre visite avec le temple bouddhiste le plus célèbre de la ville, Senso ji avec sa pagode de cinq étages, dans le quartier d’Asakusa. Le lieu est hautement touristique, ça se bouscule aux portillons, certains pour venir prier, quand d’autres ne veulent qu’une photo. On regrette de ne pas être venu aux aurores par ici ! Pour avoir une autre perspective du site, on vous conseille de monter au petit rooftop café de l’office de tourisme (JNTO). C’est gratuit et vous verrez comment ça grouille tout en contrebas dans les ruelles !

 

Senso ji, Tokyo

 

Senso ji, Tokyo

 

Senso ji, Asakusa Tokyo

 

Asakusa Tokyo

 

Changement de décor en partant dans le quartier d’Akihabara, ici c’est l’endroit où trouver des grands magasins d’électroniques sur 10 étages, des cafés à chats et des ambiances manga ! Pas de photos à vous partager, nous sommes passés comme des éclairs pour acheter un lecteur de carte pour notre nouvel appareil en test, le Nikon Z6 et c’est à peu près tout !

 

On continue avec le sanctuaire Hie-jinja d’Akasaka, celui là vaut le détour pour son allée de torris (portes) orange et son coté moins touristique. La photo est sympa et pour nous, cet univers est nouveau. Notre guide nous parle des rituels des croyants, des offrandes, des prières faites aux divinités. C’est assez fascinant !

 

sanctuaire Hie-jinja d’Akasaka

 

Hie-jinja, Torris (Portes) Orange Tokyo

 

Un autre sanctuaire à ne pas manquer, parmi les plus célèbres, où il fait vraiment bon se promener pour respirer la sérénité, c’est Meiji Jingu dans le quartier d’Harajuku. Une forêt artificielle plantée en 1920 en plein Tokyo, c’est vraiment étonnant cette foret magnifique mais s’explique par la religion shintoiste, dans laquelle les esprits et les dieux peuvent se réincarner dans un arbre, ils sont donc très protégés. Ici dans ce quartier de la ville, se cotoient deux univers aux antipodes. Le sanctuaire, son beau torri et sa balade tranquille dans la forêt d’un coté et de l’autre, le boulevard fait de boutiques de luxe et de grandes enseignes, ainsi que la rue piétonne très animée Takeshita-Dori où les jeunes se ruent en nombre le week end. Nous sommes en pleine semaine et en début d’après midi, nous ne croiserons peu de jeunes filles en tenue exubérante car il paraît que c’est le coin pour ça ! Par contre, un bain de foule on a fait, des curiosités on a vu et à des tentations sucrées à chaque pas nous avons résisté ! Ah les Japonais et leurs crêpes qu’on commande par numéro ! Les barbes à papa multicolores, les cornets de chantilly avec de la fraise, pas évident de passer son chemin !

(Harajuku est proche du carrefour de Shibuya si vous n’y êtes pas passé de nuit) 

 

Meiji Jingu dans le quartier d’Harajuku

 

Harajuku, Tokyo

 

Quartier Harajuku, Tokyo

 

Tokyo en 1 jour

 

L’heure est déjà venue de récupérer nos valises à l’hôtel, filer à l’aéroport, direction Hokkaido, l’ile la plus septentrionale de l’archipel pour une aventure toute différente ! Place à la nature… ce qu’on préfère!

Tokyo aura su nous charmer et nous donner envie de revenir explorer plus tranquillement ses quartiers. Cette ville géante aux multiples contrastes demande un peu de temps, la prochaine fois on prévoie au moins 3/4 jours !

 

INFOS PRATIQUES | TOKYO

 


Où dormir à Tokyo?

Prince’s Hotel : 120 € la nuit – à station Shinawaga , très pratique

 


Où manger à Tokyo?

On vous recommande ce tout petit resto typique, voici la carte, on ne connait même pas le nom! Un plateau de sashimi coûte 14€ (1750 yens)

 


Besoin d’un guide francophone à Tokyo?

On vous recommande Eizen IREI avec qui nous étions / reizn74410@docomo.ne.jp

 


Que faire à Tokyo ?

 

  • TEAMLAB BORDERLESS

QUOI? de nombreuses expositions partout dans le monde et le Japon, vérifier lors de votre visite à Tokyo si toujours d’actualité!

OU? Sur l’ile Odaiba /  MORI Building DIGITAL ART MUSEUM: teamLab Borderless Odaiba Palette Town, 1-3-8 Aomi, Koto-ku, Tokyo, Japan

Accessible en transport en commun: Tokyo Teleport (Ligne Rinkai) // Aomi Station (Ligne Yurikamome)

TARIFS 3200 yens (environ 25€ par personne)

Attention il y a foule! On vous conseille vraiment d’y aller le matin à l’ouverture et d’éviter le week-end si possible. Nous avons attendu plus d’une heure pour entrer dans une des salles un jour férié…

 

  • TOUR DU GOUVERNEMENT METROPOLITAIN DE TOKYO & QUARTIER DE SHINKUJU

QUOI? On y trouve deux plateformes d’observation avec au 45ème étage une vue panoramique sur la ville. par temps clair on peut apercevoir le Mont Fuji (plutôt le matin).

OU?2-8-1, Nishishinjuku, Shinjuku-ku, Tokyo 163-8001 Japan (station métro Shinkuju).

HORAIRE?

Plateforme Nord : horaire 9h30 – 22h00 / Fermée les 2èmes et 4èmes lundis de chaque mois

Plateforme Sud : horaire 9h30 – 17h30 / Fermée les 1er et 3èmes mardis de chaque mois

PLUS D’INFOS www.metro.tokyo.jp

 

  • TEMPLE SENSO-JI DANS LE QUARTIER ASAKUSA (pagode de 5 étages)

On vous recommande d’y aller très tôt pour éviter les foules, mais si vous voulez pouvoir monter sur la terrasse panoramique de l’office de tourisme au 8e étage, il n’ouvre qu’à 9h jusqu’à 20h. Il se trouve en face de la porte Kaminarimon.

  • SANCTUAIRE MEIJI JINGU DANS LE QUARTIER HARAJUKU
  • SANCTUAIRE HIE-JINJA DANS LE QUARTIER AKASAKA (torris orange)
  • CARREFOUR DE SHIBUYA 
  • QUARTIER DE SHINKUJU

 

 

 


Des Bises, 

Elisa & Max

FacebookInstagramTwitterYoutube

 

JAPON | VISITER TOKYO EN 24H CHRONO
Rate this post

Pin It on Pinterest

Shares