Des vestiges archéologiques mayas, il y en a beaucoup dans la péninsule du Yucatán… mais il n’y en a qu’un, situé au coeur d’une réserve de la biosphère de 180 000 km2 de jungle! Une réserve abritant des centaines d’espèces animales dont le roi de la jungle: le jaguar! On ne pouvait pas manquer d’explorer Calakmul, qui était l’une des plus puissantes cités mayas à l’époque, aux cotés de sa rivale Tikal au Guatemala.

1.COMMENT ALLER À CALAKMUL? INFOS PRATIQUES, ACCES, TARIFS ET HEBERGEMENT

carte-pour-se-rendre-a-calakmulPour télécharger la carte: Carte pour se rendre a Calakmul 

route-calakmul-mexique

Le site de Calakmul est situé au sud du Mexique, dans l’État de Campeche (péninsule du Yucatán), à seulement quelques kilomètres de la frontière avec le Guatemala.

Eloigné de la route classique des vacanciers séjournant sur la Riviera Maya, isolé dans la jungle dense, Calakmul est un site relativement peu fréquenté au Mexique. Et c’est exactement cela qui nous intéressait!

Pour s’y rendre, mieux vaut du temps et d’avoir prévu sa journée (au minimum). Nous venions de Bacalar le matin même, comptez 2 heures de route sur voie rapide pour arriver à la bifurcation pour les ruines.

À 9h du matin, nous avons déjà été accueilli par un péage à l’entrée de la route du site. Nous avons dû nous acquitter d’une écotaxe de 60 pesos chacun.

route-calakmul

À partir de là, vous vous embarquez sur une route goudronnée “intermédiaire” (plus la voie rapide, ni le chemin de terre) sur une vingtaine de km. Au bout, vous apercevez devant vous le musée des ruines de Calakmul, bifurquer à droite (justa avant le musée) et vous arrivez à un deuxième barrage. Cette fois ci, vous devez payer les droits d’accès à la réserve naturelle s’élevant eux aussi à 60 pesos environ par personne.

perroquet-mexique-calakmul

La route qui en suit est un chemin plus étroit, pendant 40km vous devez rouler à 30km/h maximum. Vous êtes en plein coeur de la réserve naturelle et les animaux circulent librement. Mieux vaut être vigilant pour ne pas écraser un faisant, une fuine ou autre marcassin. Après plus d’une heure à travers la jungle, ça y’est vous êtes sur le parking du site.

Dernier péage d’entrée de 54 pesos par personne pour pouvoir visiter les ruines. Le site archéologique de Calakmul est ouvert de 8 à 17h tous les jours.

 

Sur la route principale Bacalar-Escarcega, qui dessert Calakmul, il faut se préparer à l’éventualité de barrages routiers et de contrôles policiers. Le Guatemala est proche et le contrôle au frontière est assez renforcé. Si nous avons effectivement croisé plusieurs barrages, nous n’avons eu aucun souci et avons pu poursuivre notre chemin sans inquiétude. Il faut bien préciser que vous êtes de simples touristes en vacances ( somos “turistas”). 

 

Il était trop tard pour rejoindre la ville de Campeche après notre visite de Calakmul (5h de route), nous avions prévu le coup et  nous avons réservé un hôtel proche du site car sur place ce n’est pas possible, il n’y a pas d’offres d’hébergement à coté des ruines (en plein parc national). Les plus proches: un camping au départ de la route dans la jungle menant au site (juste après la bifurcation), il s’appelle le campamento Yaax’che, il y a aussi l’hotel Puerta Calakmul et Calakmul Cabanas testé par Rachel du Blog Découverte Monde.

hotel-chicana-calakmul

Sinon, il y a quelques hotels situés à une trentaine de minutes sur la route principale direction Bacalar depuis la bifurcation. Nous avons dormi au Chicanna Eco Village, pas le plus économique, mais confortable avec piscine, cabanes, restaurant sur place et petits oiseaux au réveil, agréable.

 

En résumé

Tarif: 175 pesos par personne au total pour pénétrer et visiter le site (un peu moins de 10 €)

Accès: à partir de la bifurcation avec la route principale (route 186), il faut compter 1h30 minimum pour atteindre le parking des ruines.

Prix hôtel Chicanna: environ 1300 pesos la nuit pour deux (70 euros)

Attention: les moustiques sont très nombreux et affamés, vêtements longs et couvrant obligatoires et anti moustiques dans le sac!! On en a jamais vu autant le soleil tombant…!

Pas de magasin sur place: prévoir de l’eau (beaucoup) et des snacks pour la journée, il fait chaud et humide! Nous avons fait un bon petit dej et un diner tôt, avec du grignotage dans la journée.

Essence: faire le plein avant, Xpujil le plus près sinon pour un ravitaillement.

2. JOURNÉE DÉCOUVERTE DE CALAKMUL – NOTRE EXPÉRIENCE

lieux-incontournables-yucatan-calakmul

Explorer les pyramides de Calakmul et se perdre dans la jungle était clairement un des buts de notre voyage au Mexique. Nous avions attendu ce jour avec impatience et nous voulions jouer les Indiana Jones et se retrouver seuls au monde. Les articles de notre amie Rachel (rencontrée en Corse au salon des blogueurs Voyage), du blog Découverte Monde nous avaient donné envie. Ses articles ont été écrits il y a deux ans et nous avons pu constater des différences pendant ce laps de temps.

Aigle-Calakmul

Nous pensions vraiment être seuls dans la jungle, mais à notre surprise, d’autres voitures nous suivirent et nous doublèrent.

On nous avait clairement indiqué que l’aventure commençait sur la route menant au site, et du coup nous avons pris notre temps. Il était déjà 10h du matin et si nous avons croisé papillons, fuines, écureuils et faisans, nous n’avons pas vu la trace du magnifique jaguar. Il ne resterait que 4000 individus dans tout le Mexique et les chances les plus grandes d’en apercevoir sont sur cette petite route de Calakmul. Nous aurions dû venir à l’aube, mais la route depuis Bacalar est longue…

Nous arrivons au parking, il est bientôt midi et là autre déception, deux mini bus remplit d’étudiants débarquent. Ce ne sont pas les plus discrets… Ils vont nous effrayer toute la faune! On compte tout de même une quinzaine de voitures présentes. Heureusement le site est assez grand et l’on arrive vite à se retrouver au calme, en solitaire.

Nous avons fait le choix de suivre le parcours le plus long, mais erreur! Si au départ tout semble très bien indiqué, nous avons fini par nous égarer et nous n’avons rien vu de plus incroyable pour autant! Rien de méchant, mais juste une perte de temps. On vous conseille donc de suivre le tracé intermédiaire pour voir l’essentiel et accéder aux pyramides majeures plus rapidement.

Calakmul-Pyramide-Vue

À Calakmul, il est possible de monter sur 3 pyramides différentes. De là haut, la vue est superbe, de la jungle sur des km et des km à la ronde. Le Yucatán c’est plat, là vous en avez le coeur net! La jungle est si dense, on ne distingue même pas la route d’accès.

On a apprécié de se prendre un léger pique nique tout en haut, le bonheur, même s’il est interdit d’introduire de la nourriture. Si rien n’est jeté dans la nature et tout bien rangé dans le sac, je ne vois pas le soucis…

Ruines-Calakmul

Si nous pensions être vraiment tranquilles tout là haut, quelle surprise au moment d’attaquer la descente. Un groupe d’une vingtaine de retraités s’apprêtaient à la monter. Franchement l’impression d’être un Indiana Jones avait vraiment disparu… Les ruines font de plus en plus parties du programme des voyagistes et il faut en avoir conscience pour éviter d’être déçus, comme nous qui nous attendions à être seuls ou presque…

singe-calakmul-campeche

Au moment de sortir du site, direction le parking, nous avons entendu des cris dans les arbres, les feuilles bougeaient et à notre plus grand enchantement, nous venions de tomber sur une famille de singes hurleurs !

Génial! Un peu plus loin, des singes araignée! La première fois qu’on avait vu des singes c’était à Bali, ils nous agressaient presque pour voir si nous avions de la nourriture et voulaient nous voler le moindre accessoire. Ceux ci, bien moins habitués à la présence de l’Homme ont eu je crois peur de nous. Ils se parlaient entre eux et faisaient des grimaces en nous designant, nous créatures étranges sur deux pattes et avec des appareils photo!! On a été troublé par cette ressemblance avec l’expression humaine. Dans la foulée, ils se sont mis à uriner et jeter ce qu’ils pouvaient par terre pour nous effrayer… on a pas insisté, notre présence n’était pas la bienvenue et nous avons regagné la sortie! Quelle expérience! Super heureux d’avoir pu les observer!

LES CHAUVE-SOURIS DE LA RESERVE DE CALAKMUL, OU LES VOIR?

chauves-souris-calakmul

Une autre expérience à vivre qui doit être tout aussi dingue, c’est d’observer les chauve souris sortir de leur caverne à la tombée de la nuit! Faute d’information précise, nous l’avons raté de quelques minutes seulement!! Vraiment frustrés, nous vous donnons les conseils pour que vous puissiez assister à ce spectacle de la nature!

Après votre visite de Calakmul, prévoyez assez large en timing pour ressortir et reprendre la route principale, direction Bacalar. Partir au plus tard à 15h sinon vous serez à la course. Au km 106, vous voyez des panneaux de signalisation “attention chauve-souris”, ralentissez!! Il faut prendre juste derrière un petit chemin sur la gauche (pas celui où il y a des ordures..) le suivant. Garez vous et suivez dans la forêt un micro sentier balisé de 200m, vous arrivez à une énorme caverne en contrebas et de là sortent des millions de chauve-souris à 17h15 (plus ou moins en fonction du mois de l’année)!!

On nous avait dit que c’était un truc de malade, nous sommes arrivés à 17h25, elles étaient toutes dans le ciel et formaient une trainée, comme les oiseaux qui partent au coucher du soleil.

Tristes car on va pas revenir là de si tôt!! Venez au minimun une demi-heure avant le coucher de soleil, le temps de trouver et de vous installer, et attendez le show. Bon mieux vaut ne pas avoir peur des chauves souris bien sûr!!

calakmul-campeche-mexique

 

Si c’était à refaire, nous nous organiserions différemment en campant à l’entrée de la réserve pour pouvoir être au plus près et se lever tôt le matin et maximiser ses chances de voir des animaux en chemin.

Le site vaut clairement le coup, nous avons été bluffés par la vue depuis le top des pyramides, j’espère juste pour la faune protégée, qu’il ne deviendra pas aussi populaire que Chíchen Itzá, mais peu d’inquiétude, il est bien trop isolé pour ça!

D’ailleurs si vous êtes passionnés d’archéologie, ne manquez pas les autres vestiges le long de la route 186, il parait qu’ils sont tous magnifiques et très peu visités, comme Becan notamment. Bonne découverte!

MEXIQUE | CALAKMUL, UNE DES PLUS PUISSANTES CITÉS MAYA
4.88 (97.5%) 8 votes

Pin It on Pinterest

Shares