On dit souvent qu’on ne rencontre jamais quelqu’un par hasard…Et ceci explique très bien comment nous nous sommes retrouvés Max et moi au fin fond des bois du Québec en juillet!

Flashback sur le début de l’année, Max et moi réalisons un reportage photo et vidéo dans notre station chouchoute de Suisse, Les Diablerets. L’itinéraire nous mène à la Maison de la Montagne de Bretaye, tenue par André. Neige, ski et fondue, un régal! Mais voilà, André mène une double vie plutôt palpitante!.

Si l’hiver, il s’oxygène dans les montagnes suisses, c’est au Québec, à la pourvoirie du Rapide-Sept qu’il passe ses étés.

Nous avions notre PVT Canada en poche et nous cherchions à nous déconnecter un peu cet été. André, lui, avait besoin de photos et d’une vidéo pour sa pourvoirie, parfait!

ON VOUS RACONTE NOTRE SÉJOUR À LA POURVOIRIE DU RAPIDE-SEPT, PRÈS DE VAL D’OR

 

 

Mais déjà qu’est-ce qu’une pourvoirie?!?

Terme très courant au Canada, nous ne connaissions pas avant d’arriver là… Alors une petite définition s’impose.

Une pourvoirie, c’est un lieu de vacances rustique très prisé au Canada par les amateurs de paysages sauvages et de dépaysement. Rien que dans la Province du Québec, il y en a plus de 350. On y vient pour chasser, pêcher et s’y détendre dans un écrin en pleine nature.

 

pourvoirie du rapide sept val d'or

 

Nous qui voulions ralentir le rythme et prendre notre temps, on a été ravis à la pourvoirie du Rapide-Sept! On en avait comme besoin après maintenant trois années sur la route depuis l’Australie! Une vie excitante mais à 200 à l’heure tous les jours ou presque (plus de détails sur comment nous arrivons à être payé pour voyager).

Certains ont pu être surpris de notre choix, “mais comment vous n’allez pas traverser tout le Québec en road trip?! Mais vous allez rater tellement de choses… Et Tadoussac… La Mauricie…”. Et bien non pas cette fois les amis!

On voulait goûter aux joies du slow travel, de cette envie d’aller plus doucement pour mieux profiter et se retrouver aussi 🙂 On l’attendait avec impatience notre séjour au fond de la forêt… enfin ça c’était avant qu’on arrive à Montréal… Dire aux gens qu’on allait dans une pourvoirie et tout le monde répliquait: “mais vous aimez la chasse et pêcher?! Euh non…” Nous, on voulait juste profiter des grands espaces et du bon air! Sans oublier aussi qu’à chaque fois qu’on disait qu’on allait à Val d’Or à un Montréalais, il nous répondait: “oublie pas ton chasse mouche “(comprendre anti moustique)!!! Ça nous faisait bien rire mais au final stresser aussi!! Et si on ne supporte pas l’isolement, les méchantes bibites (les moustiques), cette ambiance chasse et pêche, et qu’on veut rentrer après 3 jours?? Comment on va faire?

On ne vous cache pas que pendant les 7h de route pour s’y rendre, on a eu le temps de l’appréhender notre séjour à la pourvoirie!

 

Alors voici notre ressenti…

Et bien on a vraiment aimé même en étant ni chasseurs ni amateurs de pêche, mais juste amoureux de la nature! On en a profité à fond du calme, des grands espaces et surtout du lac majestueux juste devant la porte!

 

lac decelles val d'or rapide sept

 

En fait, André nous a expliqué très vite, qu’il ne proposait pas de services pour la chasse, tout simplement car il n’est pas chasseur lui même et qu’il n’apprécie pas les principes de la chasse, celle de l’ours notamment. Au Québec, nous ne savions pas, mais le gouvernement autorise la chasse de l’ours noir à certaines périodes de l’année, et l’animal est chassé à l’appât. Les chasseurs les appâtent avec des choses sucrées. Cachés dans un mirador, ils attendent patiemment que le gourmand pointe son museau pour tirer… On était plutôt écoeuré, quelle facilité… l’animal n’a aucune chance et c’est environ 200 qui sont tués chaque année au Québec sous le feu des chasseurs, sans compter les orphelins laissés pour compte… Trop triste! On était encore plus déçus quand André nous a expliqué qu’il demandait depuis quelques années pour avoir une autorisation d’appâter les ours mais à des fins d’observation, pour les touristes, afin de proposer une sorte de safari en pleine nature pour voir cet animal si caractéristique de ces forêts. Et bien non, c’est toujours un refus de la part du ministère… On a du mal à comprendre pourquoi la chasse est privilégiée.

Du coup, André lui a fait le choix d’offrir des services aux pêcheurs seulement, le lac Decelles étant une formidable réserve de brochets et dorés, son établissement ne désemplit pas en saison!

Au final, on s’est essayé à la pêche, quand même! Mais nos âmes d’amis des animaux ont fait que nous les avons tous relâchés, petits et gros! À notre plus grande surprise, on l’a apprécié notre sortie initiation pêche! C’est que nous étions en bonne compagnie. Paul et sa femme Lucie, deux Québécois qui ont été des guides pêcheurs très patients! C’était une belle journée, et même relaxante.

 

apprendre a pêcher canada quebec débutant

 

initiation peche quebec val d'or

 

 

Et alors on fait quoi à la Pourvoirie de Rapide-Sept à part la pêche?!

 

André a souhaité aussi apporter du sang neuf à cette pourvoirie qu’il a racheté en 2009. En finir avec l’image rustique de la chasse et de la pêche. Avec ses magnifiques chalets en bois rond scandinaves, cela en jette!

 

location chalet bois val d'or

 

ou dormir val d'or

 

Et puis, si on avait peut être eu peur de s’ennuyer (moi jamais j’ai toujours un bon roman…!), on n’a pas eu le temps! André s’occupe de tout pour que tu passes des vacances easy et extraordinaires, le top.

Le canoé est devenu notre nouvelle passion pour débuter et finir avec joie et sérénité nos journées, en un mot: magique! On a du prendre 10 000 photos! À chaque fois c’était différent!

 

kayak canada lac

 

Il y a eu ce formidable dimanche après midi en quad avec Michelle la réceptionniste de la pourvoirie. Un vrai personnage cette Michelle, elle nous a fait bien rire avec ses expressions! Accompagnés de sa copine Manon, elles nous ont montré leur petit coin de paradis et notamment une crique où j’ai dû passer 1h dans l’eau à nager!!

 

sortie quad val d'or

 

fly crique val d'or

 

Et puis, ce survol grandiose en hydravion qui nous en a mis plein la vue! Du ciel, on prend toute la mesure de l’immensité des paysages, époustouflant!

 

vol hydravion val d'or

 

ou faire de l'hydravion au canada

 

hydravion quebec lieu

 

Sans oublier la nuit mémorable dans le campement isolé de Blueberry. André loue également des chalets, en pleine nature à une vingtaine de minutes en bateau moteur de la pourvoirie. Les chalets sont sans électricité, ni téléphone, ou internet, mais offre tout le confort nécessaire pour un séjour Robinson. Car le luxe ici, c’est la nature pour seul voisinage! Les joies des feux de camp et de se réveiller au chant des oiseaux!

 

cabane de reve canada a louer

 

beau lac canada

 

dormir dans une cabane quebec

 

On s’est aussi bien éclaté au challenge de la bouée… à qui tiendra le plus longtemps sans lâcher ni tomber… on a perdu! Haha

 

Et puis franchement, comment ne pas aimer quand pendant 10 jours, nos seules préoccupations étaient:

• Est-ce que le lac sera miroir demain matin? (on rigole mais ça change absolument tout pour les photos! haha)

• Quand va t-on voir un ours? Un orignal, le roi des forêts canadiennes (il y en a beaucoup dans la région, mais ils sont plus que discrets…)

• On grille quoi au barbecue ce soir?

• Est-ce que le coucher de soleil sera rose?

Bref tout à fait gérables comme soucis!! Niveau de stress frisant le zéro! Exactement ce qu’on était venus chercher!

 

Sans parler d’une ambiance conviviale et familiale, où familles, groupe d’amis, couples, des Américains, Canadiens mais aussi quelques Européens se partagent la place. On échange sur les exploits de la pêche du jour, partage une bière à coté du feu de camp, les choses simples sont toujours les meilleures, comme je le dis tout le temps!

 

pourvoirie rapide sept

 

Si nous n’avons pas été très chanceux cette fois-ci du coté de l’observation de la faune sauvage… (Nous n’aurons vu qu’un ours traverser la route de loin, et si rapidement qu’on a pensé à un mirage!), on s’est rattrapé au Refuge Pageau, une institution dans la région. C’est un refuge animalier qui vient en aide aux animaux sauvages blessés, le tout dans une optique de réhabilitation (retrouve la belle histoire de ce refuge et nos photos d’une journée magique ici: à venir très prochainement)

 

refuge pageau val d'or

 

Tout près du refuge Pageau, seulement 10 min en voiture, on peut aussi visiter le centre culturel de la réserve indienne de Pikogan! L’ occasion d’en apprendre beaucoup sur les modes de vie et traditions du peuple Algonquin (communauté autochtone de la région). Une belle rencontre avec André (encore un, ahah) qui nous partagé sa culture avec passion! Et si vous êtes de passage le 21 juin, ne manquer pas la journée national des Autochtones.

 

portrait amerindien canada

 

Et puis, s’il pleut, on a une solution! Dans “Val d’Or” il y a “or” car cette région regorge du précieux minerais. On a passé une journée à découvrir l’univers des mines, on est incollable! On a visité la Cité de l’or qui est la plus profonde mine sous terraine ouverte au public (-100m! ), très impressionnant.

Puis, l’après midi à la mine de Malartic, à ciel ouvert, qui rappelle celle de Kalgourlie en Australie de l’Ouest.

Ces gigantesques carrières nous laissent perplex… 24/24 7 jours sur 7, les camions s’activent pour creuser…

 

Mines val d'or visites

 

Le musée minéralogique de Malartic (point de départ pour la visite de la mine) est aussi très intéressant, retraçant l’histoire de notre terre, très interactif!

 

 

Comment on s’organise pour aller à la Pourvoirie de Rapide-Sept?

Je crois qu’on a aussi beaucoup aimé notre séjour à Rapide-Sept, car curieusement, ça nous a pas mal rappelé l’Australie et ses contrées paumées, les virées légendaires dans l’outback, où seul un téléphone satellite te raccorde à la “civilisation” ! Ça nous avait manqué cette ambiance et cette organisation, quand tu sais que tu seras isolé… Mais pas de panique, ce n’est pas le bout du monde non plus!

Les distances au Québec sont similaires au Queensland, 3 fois la superficie de la France!

Il faut compter un bon 7 h de route sur la transcadienne depuis Montréal, mais ça se fait bien en fait. Le mieux est donc de louer une voiture à l’aéroport de Montréal. Après c’est proche d’Ottawa ou Toronto également. Ça dépend d’où vous venez.

On a fait le plein de provisions (=dévalisage du supermarché!) à la ville de Val d’Or (finalement plus proche qu’on pensait, à 1h seulement, mais le but n’était pas d’aller en ville tous les deux jours).

On réserve à l’avance son chalet car ils partent comme des petits pains!

On évite je dirais d’y aller les premières semaines de juin, c’est la pleine saison des mouches et moustiques, début juillet c’était tout à fait supportable. Après ça doit dépendre des années…

Au final, on a même presque été déçu qu’il y ait du wifi au bar! Haha le luxe (ou pas c’est selon..!). Par contre attention, pas de réseau mobile, ça c’est garanti!

On gardera de supers souvenirs de cette échappée en Abitibi Temiscamingue (on ne se lasse pas de ce nom! ) et on a plus que validé l’expérience du slow travel, à refaire sans attendre trois ans!!!

 

Pour toutes les infos, voici le site de la pourvoirie du Rapide-Sept: www.rapide-sept.com

ou voir coucher de soleil quebec

Un grand Merci à André de nous avoir fait découvrir son petit coin de Paradis au fin fond du Québec! Et Merci également à Tourisme Abitibi Temiscamingue de nous avoir permis de visiter le refuge Pageau, les mines de la région et Pikogan!

 

Alors ça vous dirait de vivre de telles vacances? Dites nous! On sait que ce n’est pas fait pour tout le monde!

À très vite pour de nouvelles aventures!

En attendant, rejoins nous sur Snapchat, Instagram et Facebook pour voyager avec nous!

Elisa & Max

Notre Cabane au CANADA…
5 (100%) 5 votes

Pin It on Pinterest

Shares