Voyager c’est bien, le décalage horaire, ça l’est moins!

Partir loin, c’est l’assurance de se dépayser et de vivre des aventures exotiques, mais tout voyage long courier est également synonyme de décalage horaire…

Qui n’a jamais ressenti cette terrible sensation de fatigue en pleine après midi ou ne s’est pas retrouvé les yeux grands ouverts à 3h du matin..?!

Le décalage horaire, c’est LE fléau du voyageur

Voyageant très souvent pour nos reportages photos, parfois pour des séjours très courts, où il nous faut être efficaces rapidement, nous ne pouvons alors pas nous permettre d’être décalés (d’avoir la tête dans le pâté comme j’aime dire^^…). Au fil des années et des voyages, nous avons appris à gérer au mieux les changements de fuseaux horaires pour que cela ne soit plus un cauchemar. On vous glisse quelques conseils, qu’on croyait anodin, mais en parlant autour de nous, on s’est rendu compte que ce n’était pas forcément évident pour tout le monde.

 

 

Que faire pour ne plus souffrir du décalage horaire?

 

 

Certains affirment que la difficulté n’est pas la même qu’on voyage dans un sens ou dans l’autre de la terre. Honnêtement après avoir fait plusieurs voyages en Australie, volé en Nouvelle Calédonie, ou alors partis en AR avec le Mexique, le Canada ou le Costa Rica, on n’arrive pas vraiment à dire ce qui est le simple à gérer… Voici des conseils valables en tout temps et dans tous les cas pour le satané jetlag !

 

 

 

1. DANS L’AVION

 

Avion Cancun

 

*Régler sa montre:

Une fois embarqué dans l’avion, nous avons pour habitude de régler nos montres à l’heure du pays de destination. Si nous avons des escales, on se règle progressivement en se mettant à l’heure du pays d’escale.

Cette technique permet de se projeter mentalement dans le rythme du pays d’arrivée et de mettre en place le conseil numéro 2.

 

*Ajuster ses heures de sommeil et ne pas se fier aux gens autour de vous

Il est important de dormir un minimum en avion afin de régler son horloge biologique et d’encaisser plus facilement la fatigue du voyage.

Beaucoup n’arrivent malheureusement pas à dormir en avion, c’était mon cas notamment leur de mon premier grand (énorme) voyage: un vol pour la Nouvelle Zélande: plus de 27h de voyage, 2 escales, l’enfer… je n’ai pas fermé l’oeil!! La fatigue à l’arrivée était colossale et il m’a fallu plus d’une semaine pour m’en remettre… Après réflexion, je n’avais pas réussi à m’endormir parce que certes j’étais trop excitée, stressée, mais aussi parce que j’avais voulu regarder un max de films et séries à bord. Résultat, les écrans m’ont empêché de sentir le sommeil… Aujourd’hui, je n’abuse plus de l’ordinateur de bord. Je préfère lire ou alors regarder un film lorsque je dois lutter pour ne pas m’endormir. Tout est une question de timing et de dosage^^

Après chacun de nous est différent, par exemple regarder un film pour Max l’aide à s’endormir… à vous de trouver votre technique!

> Pour vous donner un exemple concret, durant notre vol pour la Nouvelle Calédonie, nous sommes partis de Paris à 13h30, forcément pas très fatigués, mais nous avons réglé notre montre à l’heure du Japon, où nous avions une escale. L’arrivée à Osaka était prévu à 8h30 du matin, du coup il a fallu que l’on dorme le maximum au cours de ce premier vol afin d’arriver “réveillés” au Japon au petit matin. Du coup une fois le repas du midi servis une heure après le départ de Paris, on s’est mis dans notre bulle pour faire la sieste la plus longue possible. Personne ne dormait autour de nous, mais avec boule quies et cache oeil, on arrive à s’isoler.

À l’aéroport d’Osaka, nous étions fatigués certes, mais c’était gérable car on avait dormi au moins 4/5h dans l’avion. Ensuite, nous avons LUTTÉ pour ne pas dormir dans le vol suivant de Osaka à Nouméa, car notre avion attérissait de nuit en Nouvelle Calédonie, nous voulions donc avoir sommeil à l’arrivée! (départ du Japon à 11h30 avec arrivée à 22h15 à Nouméa).

Et bien autour de nous, les gens dormaient tour à tour, trop épuisés, certains même durant tout le vol… mais comment allaient t-ils faire une fois à Nouméa?? En pleine patate alors que c’était le début de la nuit…? Pour ne pas dormir à ce moment précis, c’était dur, on a écouté de la musique qui donne envie de bouger, on a discuté, on a regardé une comédie, on a fait les allers retours dans les allées, on se donnait des claques quand un flanchait… Bref tout était bon pour rester éveillés!

Morale de l’histoire, ne vous fiez pas aux gens autour, ils ne font pas forcément bien les choses! Et même les compagnies aériennes ont tendance à nous mettre dans le sombre, alors que nous ne devrions pas dormir… pour les hôtesses, c’est l’assurance d’avoir un peu de répit..

 

*Boire beaucoup (d’eau)!!!

À bord, il y a la pression de la cabine et puis la facheuse clim’ qui assèche tout sur son passage.

Il faut donc penser à s’hydrater et donc boire en quantité, même si on en ressent pas le besoin... Il faut se forcer et surtout se limiter aux soft, eau de préférence. L’alcool n’est vraiment pas une bonne idée… mal de tête, l’alcool déshydrate aussi l’organisme et ce n’est pas le moment…

 

 

 

2. UNE FOIS SUR PLACE

 

Los Angeles by Bestjobers

 

*Se caler immédiatement sur le rythme local

Si vous l’avez déjà fait en changeant l’heure de votre montre dans l’avion, il faut vraiment s’y tenir une fois arrivé à destination!!

Alors oui d’expérience, il y a des vols plus simples que d’autres et parfois, on se dit aujourd’hui qu’on préfère payer un peu plus pour choisir le vol qui nous fera le moins souffrir, mais voilà la plupart du temps on n’a pas trop le choix, on prend le moins cher… Et il faut faire avec!

>> On se rappellera longtemps de cette arrivée en Australie à 6h50 du matin, le soleil brillait déjà à son plein, notre but: ne pas dormir de la journée et tenir le plus tard possible avant d’aller se coucher…en sachant qu’à ce moment là et dans ce coin là, il faisait nuit à 18h… Et bien la journée fut longue!! Comment on a fait?

On est resté au maximum dehors au soleil, en action, ne jamais se poser, au risque de sombrer, faire des courses, parler avec des gens, se baigner, toujours rester occupé. Bien sûr quand il fait beau ça aide^^

Fuir son hôtel à tout prix, s’éloigner de tout lit, banc, chaise longue…  Et se redonner des claques, car tout à tour, c’est Max qui fermait les yeux ou bien moi qui sombrait…

Des journées comme ça, il y en a eu d’autres, comme cette arrivée aux aurores à Mexico city. Mieux valait avoir dormi dans le vol et finalement peu importe qu’on voyage dans le sens des aiguilles d’une montre ou l’inverse…

 

D’expériences, on trouve que les vols qui arrivent très tôt le matin à destination sont plus délicats à gérer… (quand on parle d’un décalage horaire de plus de 5/6h) car il va falloir tenir la journée entière!

 

*Aller se coucher le plus tard possible pour éviter de se réveiller à 2h du matin!

S’il est dur de lutter à l’arrivée, il faut bien comprendre que si vous tomber sur votre lit d’hôtel à 19h , vous vous retrouverez à 2-3h du matin, les yeux écarquillés et dans l’impossibilité de vous rendormir…et là c’est le début du drame…

>> Je me rappelle aussi d’un autre voyage en Australie avec arrivée en fin d’après midi, le voyage avait été long, on était fatigué, il aurait été facile de rester à notre hôtel et d’aller dormir avec les poules une fois le soleil couché…mais non on a mis les baskets et on est allé faire une balade de plusieurs heures en ville (Sydney) afin de se fatiguer davantage et de ne pas aller se coucher avant 23h-minuit. Résultat réveillé à 5h, réveil en douceur et on s’est levé tôt pour profiter au maximum de la première journée. En Australie, la vie commence tôt le matin, donc parfait.

 

*Ne jamais faire la sieste!!

Dans la même logique que les points précédents, rien ne sert d’appliquer ce que je viens de mentionner plus haut si les premiers jours suivant l’arrivée, vous succombez au plaisir de la sieste…

La sieste, même si délicieuse sur le moment, va vous gâcher la vie et vous allez vous en vouloir!!

Si vraiment on ne peut pas l’éviter, on la limite à 10min/15min maximum!!

 

Si on devrait résumé (pour les vols long courrier)

  1. Regarder l’heure d’arriver dans votre destination
  2. Si vous arrivez le soir, le but est que vous soyez fatigué en arrivant, donc il faudra dormir au début dans l’avion ou pas du tout (selon le nombre d’heure de vol) et ensuite tenir jusqu’au bout du vol éveillé!
  3. Si vous arrivez le matin, le but est d’arriver un poil reposer, donc mettez vous dans la tête qu’il faut faire votre nuit dans l’avion, on essaye de dormir au max!

 

 

 

 

 

3. AU RETOUR À LA MAISON

 

Berry

 

Lorsqu’on rentre d’un grand voyage, l’excitation laisse la place à la déprime, et puis il y a aussi le contre coup. La nouveauté, la découverte ne sont plus là pour maintenir le corps en éveil. La fatigue prend le pas et si on n’y veille pas, ça peut vite être la catastrophe!!

 

*L’ennemi numéro 1: toujours et encore la sieste!

Combien de fois on l’a entendu autour de nous…”je voulais juste me reposer quelques minutes…et puis au final je n’ai pas fait attention au réveil et je me suis réveillé à 21h… Souvent par manque de volonté, on s’endort et s’enlise dans son sommeil. On se retrouve à faire une sieste de plusieurs heures en pleine journée, le soir impossible de fermer l’oeil…Le début de la fin! Quand ça part comme ça, il faut des journées voir même plus d’une semaine/10j  pour récupérer…Vive le cauchemar

 

*Au retour, s’occuper comme un ministre!

Pour éviter l’erreur fatale de la sieste, on a pris l’habitude de charger notre agenda dès le retour, le jour même quand arrivée le matin/ midi/ début de journée ou alors dès le lendemain du retour.

Maintenant c’est simple, on organise des rdv pros, on fuit au maximum tout espace isolé et calme et préférons la foule! Plus on est occupés, moins on pensera à dormir, parfait.

On en profite pour aller déjeuner, diner avec des amis.

Autre conseil d’amis en passant: évitez de prendre des décisions importantes au retour d’un long voyage, avec le décalage horaire… on est moins conscient de ses actes…on s’engueule aussi plus facilement… bref mieux vaut le savoir pour éviter de parler de choses qui fâchent etc…! Il faut rester ZEN.

 

 

 

Voilà, en règle générale en appliquant ces règles de bon sens, on ne souffre plus trop du décalage horaire, on a dit au revoir au jetlag! En deux jours, nous sommes acclimatés comme ils disent aussi.

Après bien sûr nous sommes fatigués… il ne faut pas rêver, rien n’est magique!

 

 


Et vous, c’est quoi vos secrets pour gérer le décalage horaire? Si vous en avez pas, vous avez sûrement une anecdote à partager d’une action que vous avez fait à cause de la fatigue du décalage horaire…?

Allez dites nous tout!

CONSEILS VOYAGEURS | COMMENT ÉVITER LE DÉCALAGE HORAIRE EN VOYAGE?
5 (100%) 2 votes

Pin It on Pinterest

Shares